Taille de la police

Séjour professionnel en Europe en septembre 2022

En septembre, Marie Beaulieu a effectué un second séjour professionnel en Europe cette année. Cette fois, ce fut un séjour d’un peu plus d’une semaine en Belgique qui a permis de mener à bien plusieurs activités.

 

Il y a d’abord eu un travail tripartite à Liège entre la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, l’Association wallonne de lutte contre la maltraitance des personnes aînées (désigné comme Respect Seniors) et le groupe Français PRISM (Promouvoir la Recherche, l’Innovation et le développement des Savoirs sur les Maltraitances) dont Marie Beaulieu est secrétaire. Plusieurs demi-journées ont permis d’affiner nos travaux collaboratifs et de partager nos préoccupations actuelles de lutte contre la maltraitance, préoccupations notamment affectées par la crise COVID-19 et ses effets en tant que révélateur de la maltraitance. Il y a notamment eu une discussion de cas basée sur une situation réelle au Québec.

 

Marie Beaulieu a donné une conférence publique à Namur le 13 septembre intitulée « Maltraitance des personnes aînées : 5 priorités internationales dans le cadre de la Décennie du vieillissement en bonne santé de l’ONU ». Rappelons que Marie Beaulieu a joué un rôle très actif dans le développement de ces priorités qui furent divulguées le 15 juin 2022 (https://www.who.int/publications/i/item/9789240052550). Respect Seniors avait convié ses membres ainsi que des partenaires de terrain. Marie Beaulieu a élargi le sujet de son exposé afin de traiter de la révision de la Loi sur le signalement de la maltraitance d’avril 2022 et des faits saillants du 3e Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées (juin 2022).

 

Le 14 septembre, à la Faculté de médecine de l’Université de Gand, Marie Beaulieu a prononcé en anglais une conférence-midi sur les priorités de l’Organisation mondiale de la santé en matière de lutte contre la maltraitance, priorités qui ont été intégrées à la Décennie du vieillissement en bonne santé de l’Organisation des nations unies. Cette conférence a été reconnue comme une activité de formation continue pour les médecins présents.

 

Toujours le 14 septembre, Marie Beaulieu prenait part, en tant que membre du comité doctoral international, à la soutenance de thèse de Ann Nobels, à la Doctoral School Life Sciences and Medicine à l’Université de Gand. Sa thèse, ayant pour thème la violence sexuelle chez les personnes aînées en Belgique (traduction libre de Sexual violence in older adults in Belgium), a permis de mettre en lumière non seulement les effets des violence sexuelles vécues tout au long d’une vie sur les conditions de vie et de santé des personnes aînées, mais aussi d’apprécier l’ampleur des violences à caractère sexuel que subissent les personnes aînées, très souvent sans les dénoncer ni demander de l’aide.

 

Finalement, les derniers jours de la mission ont été consacrés à une réflexion sur les maltraitances en divers contextes, notamment en fin de vie. Il est très intéressant de confronter des points de vue. Quand le sujet est abordé comme de l’euthanasie en Belgique, de l’aide médicale à mourir au Québec et pas abordé en tant que tel en France (interdit social).