Taille de la police

Vanessa Daigle

DIPLÔME(S) OBTENU(S) :

2019 : Baccalauréat en psychologie de l’Université de Sherbrooke

PROGRAMME D’ÉTUDE ACTUEL :

Maîtrise en service social (Septembre 2020), Université de Sherbrooke.

TITRE DU PROJET D’ÉTUDE :

Intervenir en milieu de soin et de vie pour aînés : du sens à la pratique

BOURSES D’ÉTUDES ET MONTANTS :

Mitacs Accélaration (avec la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais) : 15 000 $

DATE DE RÉALISATION :

Automne 2020 à hiver 2022

PROBLÉMATIQUE :

La crise sociosanitaire générée par la COVID-19 a engendré de multiples conséquences (financière, physiques, psychologiques, sociales) affectant la population québécoise. À ce titre, divers sous-groupes de la population ont été plus affectés que d’autres. C’est le cas des aînés habitant en résidences collectives.

En contrepartie, de nombreuses organisations de sont serrées les coudes pour tenter de contrer les effets négatifs vécus par les personnes aînées de ce phénomène sanitaire sans précédent dans l’histoire moderne.

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Subséquemment, il importe de documenter et d’analyser à partir d’un angle positif les facteurs ayant favorisé la création, le maintien ou le renforcement d’un climat bientraitant envers les personnes âgées habitant en résidence collective.

OBJECTIFS :

Cette étude vise à documenter les éléments organisationnels, interpersonnels et individuels qui permettent de donner un sens aux comportements des différents acteurs (cadres, intervenants, bénévoles) engagés dans ces milieux en contexte de pandémie et l’irradiation de ce sens sur leur engagement.

MÉTHODOLOGIE :

Pour ce faire, une étude de cas sera menée dans deux milieux estriens, privés et sans but lucratif. L’une de ces résidences fut touchée par la COVID-19 et l’autre en fut épargné. Des entrevues seront réalisées auprès des cadres, employés et bénévoles ainsi qu’auprès des personnes aînées vivant dans ces milieux et des membres de leurs familles pour en dégager le sens qu’ils donnent à la pratique professionnelle en ces temps difficiles.

Cette recherche vise comme retombée pratique à développer un « Guide de la bientraitance en action ». Ce guide pourra à son tour consolider et améliorer les pratiques salutogènes en milieu de vie collective pour aînés. Le tout a pour but de renforcer l’action des milieux face à l’actuelle crise et d’apporter un apport de connaissances générales pour cette approche de bientraitance encore peu documentée au Québec.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

L’obtention des autorisations du Comité éthique de la recherche de l’Université de Sherbrooke suit son cours.

Une fois cette démarche terminée, la collecte de données pourra débuter.

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

S.o.