Taille de la police

Programme de promotion du « bien vivre ensemble » et de lutte contre la maltraitance entre résidents : Améliorer la vie collective en résidence privée pour aînés

Thématique : Chercheur principal

CHERCHEUR(E) PRINCIPAL(E) :

Marie Beaulieu, Université de Sherbrooke

ÉQUIPE DE CHERCHEURS :

Hélène Carbonneau, Ph.D., Université du Québec à Trois-Rivières

Mélanie Levasseur, Ph.D., Université de Sherbrooke

PERSONNEL DE LA CHAIRE :

Marie-Chantal Falardeau, Coordonnatrice du projet

Roxane Leboeuf, Étudiante au doctorat en gérontologie (Université de Sherbrooke).

ORGANISME SUBVENTIONNAIRE ET MONTANT DE LA SUBVENTION :

Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) – Subvention Développement de partenariat : 196 189 $

Contribution en espèces de la Fondation Jasmin Roy et Sophie Desmarais : 40 000 $ pour une bourse étudiante

DATES DE RÉALISATION :

Mars 2019 à mars 2022

RÔLE JOUÉ PAR LA CHAIRE :

Leader du projet en collaboration avec :

  • Centre collégial d’expertise en gérontologie
  • Chartwell résidences pour retraités
  • DIRA-Estrie
  • Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais

PROBLÉMATIQUE :

La qualité de la vie des aînés vivant en résidences privées pour aînés (RPA) est influencée par de nombreux facteurs, dont les relations agressives ou négatives entre résidents (Trompetter, Scholte & Westerhof, 2011) aussi appelées intimidation (Andresen, & Buchanan, 2017; Bonifas, 2016; Goodridge, Heal-Salahub, PausJenssen, James & Lidington, 2017) ou maltraitance entre résidents (Rosen, Lachs, Teresi, Eimicke, Van Haitsma, & Pillemer, 2016; Teresi, Ramirez, Ellis, Silver, Boratgis, Kong, … Lachs, 2013). Il s’agit d’un problème de plus en plus documenté, mais davantage en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) qu’en RPA (Leboeuf, Beaulieu & Lefeuvre, 2017; McDonald, Sheppard, Hitzig, Spalter, Mathur & Mukhi, 2015) alors que plus d’aînés vivent en RPA qu’en CHSLD.

Au Québec, les plans d’action et les lois visant à contrer la maltraitance ou l’intimidation envers les aînés posent le problème sans proposer de pistes concrètes en RPA (Gouvernement du Québec, 2017-2018). Pourtant, l’état des connaissances sur le problème soutient l’importance d’agir. À cet égard, un nombre croissant d’outils et de pistes pour le développement de programme d’intervention pour contrer la maltraitance ou l’intimidation envers les personnes aînées, et plus particulièrement entre les personnes aînées, mais aussi des outils pour promouvoir le « bien vivre ensemble » a vu le jour au cours des dernières années. À notre connaissance, aucun outil ou programme d’intervention n’a fait l’objet d’un processus de validation scientifique, particulièrement en RPA.

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Le présent projet a pour but de développer et d’implanter un programme visant la promotion du « bien vivre ensemble » et la lutte contre les situations de maltraitance entre résidents au sein de résidences privées pour aînés.

OBJECTIFS :

En s’appuyant sur les résultats du projet Améliorer la vie collective en résidence privée pour aînés : Établir les besoins en matière de lutte contre la maltraitance entre résidents et de promotion du « bien vivre ensemble » et des pratiques des partenaires impliqués, le présent projet vise l’atteinte des objectifs spécifiques suivants :

  1. Documenter les pratiques en matière de la lutte contre maltraitance entre résidents et la promotion du « bien vivre ensemble » en RPA.
  2. Élaborer un programme visant à promouvoir le « bien vivre ensemble » en RPA et à lutter contre les situations de maltraitance entre résidents (prévention, repérage, intervention), puis l’implanter.
  3. Réaliser une évaluation développementale de l’implantation du programme visant à lutter contre les situations de maltraitance entre résidents et à promouvoir le « bien vivre ensemble » en RPA.

MÉTHODOLOGIE :

Approches théoriques et méthodologiques :

  • Le cadre conceptuel écosystémique de Bronfenbrenner (1979) oriente la présente étude. L’utilisation de ce cadre conceptuel oriente non seulement la collecte de données qui sera réalisée auprès de différents acteurs (résidents, employés, partenaires et possibles autres acteurs tels les proches des aînés), mais permettra aussi de comprendre les différents enjeux ayant cours lors de situations de maltraitance entre résidents et d’analyser l’ensemble des données collectées.
  • Pour atteindre l’objectif 2, l’approche d’Intervention Mapping sera utilisée (Bartholomew, Parcel, Kok, Gottlieb, & Fernandez, 2011).
  • Le Purposeful program theory (Funelle, S.C. & Rogers, 2011) guidera l’atteinte de l’objectif 3.
  • L’ensemble de ce projet de recherche-action s’inscrit dans une démarche participative de l’ensemble des acteurs concernés (résidents de RPA, employés, etc.)

Méthodes de collectes et d’analyse des données :

  1. Examen de la portée (scoping review) des écrits scientifiques et de la littérature grise sur la promotion du « bien vivre ensemble » en RPA et la lutte contre maltraitance entre résidents de RPA.
  2. 24 entrevues individuelles (selon une approche narrative)
    • Auprès de 12 résidents ayant déjà été maltraités par d’autres résidents.
    • Auprès de 6 membres du personnel occupant des postes variés (ex. infirmières, préposées aux bénéficiaires, techniciennes en loisir, préposées à la salle à manger, etc.).
    • Auprès de 6 partenaires clés en matière de lutte contre la maltraitance entre résidents en RPA et de promotion du « bien vivre ensemble ».
  3. Analyse qualitative de l’ensemble des données.
  4. Développement du programme.
  5. Implantation du programme en projet-pilote sur une période de 6 mois au sein de 3 RPA.
  6. Évaluation développementale du programme.
    • Pour se faire 3 entrevues de groupe avec des résidents de chaque RPA, 3 entrevues de groupe avec des employés de chaque RPA et 3 entrevues individuelles avec les gestionnaires de chaque RPA seront conduites.
  7. Implantation finale d’un programme d’intervention pérenne au sein des 3 RPA participant à la recherche.
  8. Diffusion et transfert des connaissances.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

La recension des écrits et le développement des outils de recrutement et de collecte de données sont en cours.

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

S.o.

RÉFÉRENCES :

Andresen, F.J. & Buchanan, J.A. (2017). Bullying in senior living facilities: Perspectives of long-term care staff. Journal of Gerontological Nursing, 43(7), 34‑41.

Bonifas, R.P. (2016). Chapter 1. An introduction to bullying behaviors among older adults. In R.P. Bonifas (dir.), Bullying among older adults. How to recognize and address an unseen epidemic (p. 3-15). Maryland, USA: HHP – Health Professions Press.

Bartholomew, L. K., Parcel, G.S., Kok, G., Gottlieb, N.H. & Fernandez, M.E.  (2011). Planning health promotion programs: An intervention mapping approach. (3rd ed.). États-Unis : Jossey-Bass.

Funelle, S.C. & Rogers, P.J. (2011) Purposeful program theory: Effective use of theories of change and logic models. San Francisco: Joseph Bass.

Goodridge, D., Heal-Salahub, J., PausJenssen, E., James, G. & Lidington, J. (2017). Peer Bullying in Seniors’ Subsidised Apartment Communities in Saskatoon, Canada: participatory research. Health and Social Care in the Community, 25(4), 1439-1447.

Gouvernement du Québec. (2017). Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. Québec, Canada : Ministère de la Famille, Gouvernement du Québec.

Gouvernement du Québec. (12 juillet 2018). Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité. Québec, Canada : Gouvernement du Québec.

Leboeuf, R., Beaulieu, M. & Lefeuvre, K. (20 octobre 2017). The mistreatment between older adults within private retirement homes: a scooping review. 46e Réunion scientifique et éducative annuelle de l’Association canadienne de gérontologie, « Actions fondées sur les données probantes pour un monde vieillissant ». Winnipeg, Manitoba (Canada).

McDonald, L., Sheppard, C., Hitzig, S. L., Spalter, T., Mathur, A., & Mukhi, J. S. (2015). Resident-to-Resident Abuse: A Scoping Review. Canadian Journal on Aging, 34(2), 215‑236.

Rosen, T., Lachs, M. S., Teresi, J., Eimicke, J., Van Haitsma, K., & Pillemer, K. (2016). Staff-reported strategies for prevention and management of resident-to-resident elder mistreatment in long-term care facilities. Journal of Elder Abuse and Neglect, 28(1), 1‑13.

Teresi, J.A., Ramirez, M., Ellis, J., Silver, S., Boratgis, G., Kong, J., … Lachs, M. (2013). A staff intervention targeting resident-to-resident elder mistreatment (R-REM) in long-term care increased staff knowledge, recognition and reporting: Results from a cluster randomized trial. International Journal of Nursing Studies, 50(5), 644‑656.

Trompetter, H., Scholte, R., & Westerhof, G. (2011). Resident-to-resident relational aggression and subjective well-being in assisted living facilities. Aging and Mental Health, 15(1), 59‑67.