Taille de la police

La maltraitance envers les aînés proches aidants et les proches aidants d’aînés : Reconnaître, sensibiliser et prévenir

Thématique : Co chercheur

CHERCHEUR(E) PRINCIPAL(E) :

Sophie Éthier, P.h. D., Université Laval

En collaboration avec le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ)

ÉQUIPE DE CHERCHEURS :

Marie Beaulieu, P.h. D., Université de Sherbrooke

25 organismes collaborateurs engagés activement auprès des personnes aînées et des proches aidants.

PERSONNEL DE LA CHAIRE :

S.o.

ORGANISME SUBVENTIONNAIRE ET MONTANT DE LA SUBVENTION :

Ministère de la Famille – Programme Québec ami des aînés (QADA) : 299 804 $

DATES DE RÉALISATION :

Février 2018 – Janvier 2021

RÔLE JOUÉ PAR LA CHAIRE :

Co-chercheur

PROBLÉMATIQUE :

La maltraitance envers les personnes aînées est un problème reconnu qui préoccupe bon nombre d’acteurs scientifiques et de la pratique. Alors que la maltraitance commise par les proches est largement documentée, peu d’attention a été portée à ce jour, tant en recherche qu’en intervention, à l’égard de la maltraitance que les personnes aînées peuvent commettre envers leur proche aidant.

Pourtant, au Québec, en 2012, 1,3 million de proches aidants âgés de 15 ans et plus ont offert des soins et du soutien à domicile à une personne aînée (L’Appui pour les proches aidants d’aînés, 2016). De ce nombre, 41% des proches aidants de personnes aînées étaient âgés de plus de 55 ans et 16 % d’entre eux avaient plus de 65 ans. Avec le vieillissement populationnel et le désir de demeurer à domicile le plus longtemps possible, il est à prévoir que le nombre de proches aidants âgés, ou non, auprès de personnes aînées augmentera au Québec (Verville, 2016).

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Comment reconnaître la maltraitance envers les aînés proches aidants et les proches aidants d’aînés au Québec et sensibiliser les personnes et les communautés à sa prévention ?

OBJECTIFS :

L’objectif général :

Favoriser la sensibilisation à la maltraitance envers les aînés proches aidants et les proches aidants d’aînés dans une perspective de mobilisation des connaissances et des communautés locales et régionales.

Les objectifs spécifiques :

  1. Approfondir les connaissances théoriques et empiriques sur la maltraitance envers les aînés proches aidants et les proches aidants d’aînés afin de cerner les formes, manifestations et contextes dans lesquels se déploie le phénomène.
  2. Élaborer, avec les participants aux groupes de discussion et les organismes collaborateurs au projet, des pistes de recommandations s’adressant aux décideurs, aux organisations en santé, aux services sociaux, aux coordinations maltraitance des CISSS et CIUSSS et aux organismes communautaires visant la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance des personnes proches aidantes.
  3. Concevoir un outil d’animation s’adressant aux personnes proches aidantes et utilisé dans un contexte d’intervention (groupes de soutien de proches aidants, groupe de soutien aux aînés, coordination maltraitance des CISSS et CIUSSS). L’outil viserait à les sensibiliser au phénomène, à mieux connaître comment s’en protéger et à présenter les ressources d’aide en ce domaine. Celui-ci sera accompagné d’un dépliant informatif.
  4. Mobiliser les participants, les partenaires et les organismes collaborateurs dans l’élaboration et la promotion d’une Charte de bientraitance des proches aidants accompagnée d’une démarche d’implantation de cet instrument au niveau local et régional.
  5. Développer avec les partenaires et les collaborateurs au projet une proposition de programme national de bientraitance des proches aidants à l’intention des décideurs gouvernementaux accompagnés de lignes directrices pour son implantation.

MÉTHODOLOGIE :

Projet de recherche-action exploratoire selon un devis qualitatif.

Méthodes de collecte de données :

  • Focus groups (n = 4) avec des intervenants œuvrant auprès de personnes aînées proches aidantes et de proches aidants de personnes aînées au sein de différents secteurs (communautaire, publique, etc.
  • Focus groups (n = 15) avec des proches aidants de personnes aînées et des personnes âgées de 50 ans et plus qui sont des proches aidants.
  • Entrevues individuelles semi-dirigées (n = 15) auprès de personnes aidantes ou ex-aidantes de personnes âgées de 50 ans et plus ayant vécu de la maltraitance dans un contexte de soutien ou de soins.
  • Analyse des données recueillies.
  • Élaborer des pistes de recommandations visant la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance des personnes proches aidantes.
  • Concevoir un outil de sensibilisation à la maltraitance et à la bientraitance envers les proches aidants.
  • Élaboration d’une Charte de bientraitance des proches aidants accompagnée d’une démarche d’implantation de cet instrument au niveau local et régional.
  • Développer une proposition de programme national de bientraitance des proches aidants accompagné de lignes directrices pour son implantation.
  • Organisation de trois forums consultatifs régionaux d’une journée à Québec, Trois-Rivières et Montréal regroupant les partenaires, les organismes collaborateurs de soutien aux aînés ainsi que les organismes de soutien aux proches aidants.
  • Organisation d’un forum consultatif national à Québec regroupant les partenaires, les collaborateurs, les organismes de soutien aux proches aidants et les organismes de soutien aux aînés ayant participé aux premiers forums.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

La collecte des données est complétée, l’analyse est en cours.

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

S.o.

RÉFÉRENCES :

L’Appui pour les proches aidants d’aînés (2016). Portrait statistique des proches aidants de personnes de 65 ans et plus au Québec, 2012. Montréal, Québec.

Verville, M.H. (2016). Proches aidantes du Baby-boom : le piège financier, La Gazette des femmes, 26 octobre.