La terminologie francophone sur la lutte contre la maltraitance présentée dans cette section résulte du travail du comité sur la terminologie qui est composé de :

  • Sarita Israël (Coordonnatrice de la pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Centre affilié universitaire en gérontologie sociale du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'ïle-de-Montréal) ;
  • Marie-Ève Manseau-Young (Agente de planification, de programmation et de recherche Ligne provinciale Aide Abus Aînés et également membre active dans la pratique au sein de la Chaire de recherche sur la maltraitance) ;
  • L’ensemble des membres de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées ;
  • Paul Martel (Coordonnateur régional spécialisé en matière de lutte contre la maltraitance - Région de l’Estrie) ;
  • Robert Simard (Coordonnateur régional spécialisé en matière de lutte contre la maltraitance - Région de la Capitale-Nationale).

Notre objectif était de bonifier et de préciser la terminologie francophone de la maltraitance envers les personnes aînées afin qu’elle fasse consensus et représente l’évolution des connaissances et des pratiques depuis la mise en place du Plan d'action gouvernemental pour contrer la matraitance envers les personnes aînées en 2010. Elle sera ajustée afin de rendre compte du renouvellement des savoirs cliniques et scientifiques. Nous comptons maintenant faire le même travail, mais avec la terminologie anglophone.

Nous sommes très heureux de rendre accessible le fruit de notre travail via le site Internet de la Chaire. Notez que cette terminologie sera également diffusée par chacun des partenaires au travers des projets dans lesquels ils sont engagés. Afin de citer correctement nos travaux ci-bas présentés, nous vous recommandons d’utiliser la référence suivante associée à nos droits d’auteur :

© Pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal; Ligne Aide Abus Aînés; Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées; Ministère de la Famille, Secrétariat aux Aînés, Gouvernement du Québec, 2016.

 

Téléchargez la Terminologie sur la maltraitance envers les personnes aînées en format PDF


Définition de la maltraitance envers les personnes aînées 

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. » 

(Traduction libre de OMS, 2002, dans MFA, 2010. Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance 2010-2015, p. 17) 

 

FORMES DE MALTRAITANCE (manifestations)

Violence : Malmener une personne aînée ou la faire agir contre sa volonté, en employant la force et/ou l’intimidation*

Négligence : Ne pas se soucier de la personne aînée, notamment par une absence d’action appropriée afin de répondre à ses besoins.

 

L’intention de la personne maltraitante

Maltraitance intentionnelle La personne maltraitante veut causer du tort à la personne aînée.

Maltraitance non intentionnelle La personne maltraitante ne veut pas causer du tort ou ne comprend pas le tort qu’elle cause. 

Attention Il faut toujours évaluer les indices et la situation pour ne pas tirer de conclusions hâtives ou attribuer des étiquettes. 

  

TYPES DE MALTRAITANCE (Catégories)

La terminologie francophone sur la lutte contre la maltraitance présentée dans cette section résulte du travail du comité sur la terminologie qui est composé de :

  • Sarita Israël (Coordonnatrice de la pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Centre affilié universitaire en gérontologie sociale du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'ïle-de-Montréal) ;
  • Marie-Ève Manseau-Young (Agente de planification, de programmation et de recherche Ligne provinciale Aide Abus Aînés et également membre active dans la pratique au sein de la Chaire de recherche sur la maltraitance) ;
  • L’ensemble des membres de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées ;
  • Paul Martel (Coordonnateur régional spécialisé en matière de lutte contre la maltraitance - Région de l’Estrie) ;
  • Robert Simard (Coordonnateur régional spécialisé en matière de lutte contre la maltraitance - Région de la Capitale-Nationale).

Notre objectif était de bonifier et de préciser la terminologie francophone de la maltraitance envers les personnes aînées afin qu’elle fasse consensus et représente l’évolution des connaissances et des pratiques depuis la mise en place du Plan d'action gouvernemental pour contrer la matraitance envers les personnes aînées en 2010. Elle sera ajustée afin de rendre compte du renouvellement des savoirs cliniques et scientifiques. Nous comptons maintenant faire le même travail, mais avec la terminologie anglophone.

Nous sommes très heureux de rendre accessible le fruit de notre travail via le site Internet de la Chaire. Notez que cette terminologie sera également diffusée par chacun des partenaires au travers des projets dans lesquels ils sont engagés. Afin de citer correctement nos travaux ci-bas présentés, nous vous recommandons d’utiliser la référence suivante associée à nos droits d’auteur :

© Pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal; Ligne Aide Abus Aînés; Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées; Ministère de la Famille, Secrétariat aux Aînés, Gouvernement du Québec, 2016.

 

Téléchargez la Terminologie sur la maltraitance envers les personnes aînées en format PDF


Définition de la maltraitance envers les personnes aînées 

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. » 

(Traduction libre de OMS, 2002, dans MFA, 2010. Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance 2010-2015, p. 17) 

 

FORMES DE MALTRAITANCE (manifestations)

Violence : Malmener une personne aînée ou la faire agir contre sa volonté, en employant la force et/ou l’intimidation*

Négligence : Ne pas se soucier de la personne aînée, notamment par une absence d’action appropriée afin de répondre à ses besoins.

 

L’intention de la personne maltraitante

Maltraitance intentionnelle La personne maltraitante veut causer du tort à la personne aînée.

Maltraitance non intentionnelle La personne maltraitante ne veut pas causer du tort ou ne comprend pas le tort qu’elle cause. 

Attention Il faut toujours évaluer les indices et la situation pour ne pas tirer de conclusions hâtives ou attribuer des étiquettes. 

  

TYPES DE MALTRAITANCE (Catégories)

Maltraitance psychologique

Gestes, paroles ou attitudes qui constituent une atteinte au bien-être ou à l’intégrité psychologique. 

Violence : Chantage affectif, manipulation, humiliation, insultes, infantilisation, dénigrement, menaces verbales et non-verbales, privation de pouvoir, surveillance exagérée des activités, etc. 

Négligence : Rejet, indifférence, isolement social, etc. 

Indices : Peur, anxiété, dépression, repli sur soi, hésitation à parler ouvertement, méfiance, interaction craintive avec une ou plusieurs personnes, idéations suicidaires, déclin rapide des capacités cognitives, suicide, etc. 

Attention : La maltraitance psychologique est sans doute la plus fréquente et la moins visible : 

Accompagne souvent les autres types de maltraitance. 

Peut avoir des conséquences tout aussi importantes que les autres types de maltraitance. 

Maltraitance physique

Gestes ou actions inappropriés, ou absence d’action appropriée, qui portent atteinte au bien-être ou à l’intégrité physique. 

Violence : Bousculade, rudoiement, coup, brûlure, alimentation forcée, administration inadéquate de la médication, utilisation inappropriée de contentions (physiques ou chimiques), etc. 

Négligence : Privation des conditions raisonnables de confort ou de sécurité; non-assistance à l’alimentation, l’habillement, l’hygiène ou la médication lorsqu’on est responsable d’une personne en situation de dépendance, etc. 

Indices : Ecchymoses, blessures, perte de poids, détérioration de l’état de santé, manque d’hygiène, attente indue pour le changement de culotte d’aisance, affections cutanées, insalubrité de l’environnement de vie, atrophie, contention, mort précoce ou suspecte, etc. 

Attention : Les indices de maltraitance physique peuvent être liés à des symptômes découlant de certaines conditions de santé. Il est donc préférable de demander une évaluation médicale. 

Maltraitance sexuelle

Gestes, actions, paroles ou attitudes à connotation sexuelle non consentis, qui portent atteinte au bien-être, à l’intégrité ou à l’identité sexuelle. 

Violence : Propos ou attitudes suggestifs, blagues ou insultes à connotation sexuelle, promiscuité, comportements exhibitionnistes, agressions à caractère sexuel (attouchements non désirés, relation sexuelle imposée), etc. 

Négligence : Privation d’intimité, non reconnaissance ou déni de la sexualité et de l’orientation sexuelle, etc. 

Indices : Infections, plaies génitales, plaies anales, angoisse au moment des examens ou des soins, méfiance, repli sur soi, dépression, désinhibition sexuelle, discours subitement très sexualisé, déni de la vie sexuelle des aînés, etc. 

Attention : L’agression à caractère sexuel est avant tout un acte de domination. Les troubles cognitifs peuvent entraîner une désinhibition se traduisant par des gestes sexuels inadéquats. Ne pas reconnaitre la sexualité des aînés nuit au repérage et au signalement de la maltraitance sexuelle. L’attirance sexuelle pathologique envers les personnes aînées (gérontophilie) doit aussi être repérée. 

Maltraitance matérielle ou financière

Obtention ou utilisation frauduleuse, illégale, non autorisée ou malhonnête des biens ou des documents légaux de la personne, absence d’information ou mésinformation financière ou légale. 

Violence : Pression à modifier un testament, transaction bancaire sans consentement (utilisation d’une carte bancaire, d’internet, etc.), détournement de fonds ou de biens, prix excessif demandé pour des services rendus, usurpation d’identité, etc. 

Négligence : Ne pas gérer les biens dans l’intérêt de la personne ou ne pas fournir les biens nécessaires lorsqu’on en a la responsabilité; ne pas s’interroger sur l’aptitude d’une personne, sa compréhension ou sa littéracie financière, etc. 

Indices : Transactions bancaires inhabituelles, disparition d’objets de valeur, manque d’argent pour les dépenses courantes, accès limité à l’information sur la gestion des biens de la personne, etc. 

Attention : Les aînés qui présentent une forme de dépendance envers quelqu’un (p. ex. physique, émotive, sociale ou d’affaires) sont plus à risque de subir ce type de maltraitance. Au-delà de l’aspect financier ou matériel, ce type de maltraitance peut affecter la santé physique ou psychologique de l’aîné en influençant sa capacité à assumer ses responsabilités ou à combler ses besoins. 

Violation des droits

Toute atteinte aux droits et libertés individuels et sociaux

Violence : Imposition d’un traitement médical, déni du droit de choisir, de voter, d’avoir son intimité, de prendre des risques, de recevoir des appels téléphoniques ou de la visite, de pratiquer sa religion, de vivre son orientation sexuelle, etc. 

Négligence : Non-information ou mésinformation sur ses droits, ne pas porter assistance dans l’exercice de ses droits, non reconnaissance de ses capacités, etc. 

Indices : Entrave à la participation de la personne aînée dans les choix et les décisions qui la concernent, non-respect des décisions prises par l’aîné, réponses données par un proche à des questions qui s’adressent à l’aîné, restriction des visites ou d’accès à l’information isolement, plaintes, etc. 

Attention : Il y a des enjeux de violation des droits dans tous les types de maltraitance. Toute personne conserve pleinement ses droits, quel que soit son âge. Seul un juge peut déclarer une personne inapte et nommer un représentant légal. La personne inapte conserve tout de même des droits, qu’elle peut exercer dans la mesure de ses capacités. 

Maltraitance organisationnelle (soins et services)

Toute situation préjudiciable créée ou tolérée par les procédures d'organisations (privées, publiques ou communautaires) responsables d'offrir des soins ou des services de tous types, qui compromet l'exercice des droits et libertés des personnes.

Violence : Conditions ou pratiques organisationnelles qui entrainent le non-respect des choix ou des droits des personnes (ex.: services offerts de façon brusque), etc. 

Négligence : Offre de services inadaptée aux besoins des personnes, directive absente ou mal comprise de la part du personnel, capacité organisationnelle réduite, procédure administrative complexe, formation inadéquate du personnel, personnel non mobilisé, etc.

Indices : Réduction de la personne à un numéro,prestation de soin ou de services selon des horaires de soins plus ou moins rigides, attente indue pour recevoir un service, détérioration de l’état de santé (plaies, dépression, anxiété, etc.), plaintes, etc. 

Attention : Nous devons demeurer attentifs face aux lacunes des organisations qui peuvent brimer les droits des personnes qui reçoivent des soins ou des services ou entraîner des conditions qui nuisent au travail du personnel chergé de prodiguer ces soins ou ces services.

Âgisme

Discrimination en raison de l’âge, par des attitudes hostiles ou négatives, des gestes préjudiciables ou de l’exclusion sociale. 

Violence : Imposition de restrictions ou normes sociales en raison de l’âge, réduction de l’accessibilité à certaines ressources, préjugés, infantilisation, mépris, etc. 

Négligence : Indifférence envers les pratiques ou les propos âgistes lorsque nous en sommes témoins, etc. 

Indices : Non-reconnaissance des droits, des compétences ou des connaissances, « ma petite madame », etc. 

Attention : Nous sommes tous influencés, à divers degrés, par les stéréotypes négatifs et les discours qui sont véhiculés au sujet des personnes aînées. Ces « prêt-à-penser » fournissent des raccourcis erronés à propos de diverses réalités sociales, qui peuvent mener à des comportements maltraitants. 

En cas d'urgence

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec)

1 888 489-ABUS (2287)

Nos partenaires

UdeS 
 Centrederecherche
 MFAMipr 2 Converted

Coordonnées

Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Centre de recherche sur le vieillissement – CIUSSS de l'Estrie - CHUS
1036, Belvédère Sud
Sherbrooke (Québec)
J1H 4C4
CANADA

Téléphone : 1 819 780-2220, poste 45698

Formulaire de contact