Taille de la police

Florence Bourgès

DIPLÔME(S) OBTENU(S) :

Master Cesup (2017), Université Normandie-Le Havre.

DESS AGIS (2006), Université Provence – Aix Marseille.

DTU spécialisé en gérontologie (2004), Université Claude Bernard-Lyon 1.

PROGRAMME D’ÉTUDE ACTUEL :

Doctorat en gérontologie en cotutelle entre l’Université Normandie – Le Havre et l’Université de Sherbrooke.

TITRE DU PROJET D’ÉTUDE :

Les acteurs bénévoles dans l’émergence, le développement et l’implantation des politiques publiques de lutte contre la maltraitance des personnes âgées en France.  Une analyse critique des politiques et pratiques à partir d’un regard croisé avec le Québec.

BOURSES D’ÉTUDES ET MONTANTS :

S.o.

DATE DE RÉALISATION :

Scolarité doctorale au Québec : Automne 2018, Hiver 2019 et Hiver 2020.

Printemps 2020 à Automne 2020 : Recrutement des participants et collecte des données.

Automne 2020 à printemps 2021 : Analyse des données.

PROBLÉMATIQUE :

L’implantation de la politique de lutte contre la maltraitance des personnes âgées (PPLMPA), en France, reposant en grande partie sur le bénévolat avec les associations d’écoute ALMA (Association de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées) interroge. Il apparaît nécessaire d’en comprendre les fondements. Au Québec, en 2010, le gouvernement dans le cadre de son PAM 2010-2015, a remplacé par une ligne téléphonique d’écoute professionnelle (la ligne Aide Abus Aîné), la ligne Info-Abus qui fonctionnait grâce à l’engagement bénévole. Désormais, ce sont des salariés professionnels qui répondent et analysent les situations de maltraitance afin de pouvoir proposer aux appelants une orientation vers les ressources adaptées. C’est pour cette raison que nous allons fixer notre analyse sur deux territoires, le Québec et la France, le Québec venant éclairer la PPLMPA en France.

Afin de comprendre en profondeur la construction des PPLMPA, en France, à partir d’un regard croisé avec le Québec, la première étape consistera à étudier le contenu de ces politiques publiques depuis leur émergence jusqu’à leur implantation. Alors, nous pourrons mettre en évidence les interactions qui se produisent, entre des acteurs particuliers pouvant être impliqués tout au long du processus. Ces acteurs, auxquels notre thèse s’intéresse, sont les bénévoles opérants (Chargés de l’écoute et du suivi des dossiers de maltraitance) et les bénévoles administrateurs (membres du conseil d’administration) des associations ALMA et plus largement les bénévoles administrateurs des associations et fédérations de défense des droits des personnes âgées, structures fonctionnant essentiellement grâce au bénévolat.

De plus, dans cette recherche, nous cherchons, aussi, à comprendre comment des acteurs bénévoles contribuent, d’une part, au développement des politiques publiques (administrateurs des associations de défense des droits des personnes âgées) et, d’autre part, à leur implantation (bénévoles au sein des associations ALMA).

La posture de ces différents acteurs bénévoles, engagés dans la lutte contre la maltraitance des personnes âgées, sera analysée ainsi que celle adoptée par les différentes instances à leur égard. Nous chercherons, notamment, à comprendre la raison du recours au bénévolat dans l’implantation des PPLMPA.

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Analyser un processus de développement de la politique publique de lutte contre la maltraitance des personnes âgées (PPLMPA), en France, à la lumière du Québec, tout en s’intéressant aux bénévoles et à leurs actions sur et au sein de cette PPLMPA.

OBJECTIFS :

Trois objectifs spécifiques sont poursuivis :

Le 1er objectif vise à examiner le contenu et la sémantique de la PPLMPA et de repérer les acteurs pertinents.

Le 2e objectif consiste à interroger la contribution de certains acteurs (bénévoles administrateurs des associations et fédérations de défense des droits des personnes âgées) dans l’émergence, le développement et l’implantation des PPLMPA.

Le 3e objectif vise à mettre en lumière la place occupée par un type spécifique d’acteurs (bénévoles opérants et bénévoles administrateurs ALMA) auxquels est confiée l’implantation de la PPLMPA et voir si cette mission qui leur est confiée est en lien ou non avec une contribution de leur part à l’émergence et au développement de ces mêmes politiques.

MÉTHODOLOGIE :

La méthodologie choisie est la méthode qualitative : Analyse documentaire et approche narrative.

L’instrument de collecte des données pour l’approche narrative sera l’entretien semi-directif, lequel permettra d’explorer en profondeur le sens que les différents acteurs donnent à leur engagement et/ou à leur stratégie dans la lutte contre la maltraitance des personnes âgées.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

La scolarité doctorale au Québec est terminée.

L’analyse documentaire est en cours ainsi que les prises de rendez-vous pour interviewer les différents acteurs.

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

S.o.