Taille de la police

Le 5 juin dernier, la Chaire a organisé un séminaire de transfert de connaissances qui a rassemblé 24 personnes de différentes organisations

Thématique : Conférences

Un dîner d’échange suivi d’un séminaire de transfert des connaissances a été organisé par la Chaire le 5 juin dernier. L’auditoire était composé de membres de la Chaire, de trois collègues de l’organisme Respect Seniors de la Wallonie (Belgique), du Secrétariat aux aînés et de membres de la table de concertation contre les mauvais traitements envers les aînés de l’Estrie. Quatre présentations ont été effectuées, en voici un bref résumé.

Essai de maîtrise en service social d’Annie Riendeau : Enjeux associés à l’intervention visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées vivant à domicile au Québec.

Cet essai vise, à partir d’une recension systématique des articles publiés par des chercheurs québécois, à décrire les enjeux, les défis et les limites que soulève l’intervention auprès des personnes aînées vivant à domicile. Trois thèmes sont explorés plus en profondeur : les enjeux éthiques et psychosociaux de l’intervention, la violence conjugale entre conjoints aînés et les pratiques interprofessionnelles et intersectorielles de lutte contre la maltraitance. Pour conclure, une réflexion est faite sur les enjeux non couverts par la recherche et sur les défis que pose l’intervention dans la pratique en travail social gérontologique.

Essai de maîtrise d’Arzemina Spahic Blazevic : Être à la fois proche aidant d’un aîné et réfugié au Québec : promotion de la bientraitance.

Cet essai vise à réfléchir sur le contexte de vie des proches aidants réfugiés. Il aborde aussi l’épuisement des proches aidants comme conséquence pour leur santé et comme facteur de risque pour la maltraitance. Un accent est mis sur la réflexion quant à l’importance de l’accompagnement des proches aidants dans les milieux immigrants par une approche de promotion de la bientraitance en amont d’une approche directe de lutte contre la maltraitance (qui pourrait être mal reçue).

Rapport de recherche : l’accompagnement bénévole dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, l’expérience de l’AEIFA-DIRA.

L’Association estrienne d’Information et de Formation aux Aînés (AEIFA-DIRA), dont la mission principale est d’aider les aînés en situation de maltraitance, a obtenu une subvention afin de recruter et de former de nouveaux bénévoles. La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées a appuyé ce projet, notamment en proposant de réaliser une démarche de recherche-action parallèle au projet financé. Cette recherche avait comme objectif de documenter l’action bénévole dans le champ de la lutte contre la maltraitance, ainsi que ses différentes formes d’encadrement. Cette étude est devenue un projet-pilote qui va mener à une demande de subvention à l’été 2013.

Problématique de la thèse de doctorat de Louise Belzile : Les savoirs mobilisés dans l’activité instrumentée de détection des cas de maltraitance des personnes aînées.

Dans le champ de la lutte contre la maltraitance, que ce soit en prévention, recherche de cas ou suivi de cas, tout comme dans plusieurs activités professionnelles qui reposent sur des interactions avec et à destination d’autrui, on assiste à l’usage de divers outils. On connaît peu les savoirs implicites contenus dans l’usage que les intervenants font d’outils pour soutenir leurs actions. Cet exposé a tracé la problématique et le cadre théorique de cette étude doctorale qui mènera à une collecte de données en 2013-2014.