Taille de la police

La Chaire présente son rapport synthèse d’activités et son bilan financier pour les années 2010 à 2015 à son comité consultatif. (17 mars 2016)

Thématique : Rapport annuel

Étaient présents quatre des cinq membres du comité, soit :

  • Nicolas Berg MD, gériatre et chef des services de gériatrie au Centre hospitalier régional de la Citadelle à Liège (Belgique) et président de Respect Seniors (Agence wallonne de lutte contre la maltraitance des personnes âgées) ;
  • Thérèse Audet, vice-doyenne aux études supérieures de la Faculté des lettres et des sciences humaines à l’Université de Sherbrooke ;
  • Brigitte Leduc, vice-rectorat à la recherche à l’Université de Sherbrooke ;
  • Ainsi que Christian Barrette, sous-ministre adjoint au ministère de la Famille et responsable du Secrétariat aux aînés.

Exceptionnellement, Mark Yaffe (MDCM, MCLSc, CCFP, FCFP, chercheur et professeur au St. Mary’s Hospital Center affilié à l’Université McGill) n’a pu être présent. Il a cependant eu l’occasion de consulter les documents et de réagir de façon subséquente. M. Barrette quant à lui était accompagné de Mme Marie-Josée Poulin, directrice du secteur du soutien aux personnes aînées en situation de vulnérabilité du Secrétariat aux aînés du ministère de la Famille.

Lors de cette rencontre, Marie Beaulieu titulaire de la Chaire, accompagnée de Roxane Leboeuf, coordonnatrice de la Chaire, a exposé les faits saillants des activités réalisées au cours des cinq dernières années. La Chaire étant maintenant prolongée de deux ans, Marie Beaulieu a également présenté le plan de travail jusqu’au 31 octobre 2017 en fonction des douze livrables convenus par la signature de l’entente entre le ministère et l’Université de Sherbrooke. Ce plan de travail englobait aussi tous les travaux déjà engagés depuis le début de l’an 6 en date du 1er novembre 2015.

Les membres du comité ont félicité l’équipe de la Chaire pour l’ensemble de l’œuvre réalisé jusqu’à présent. Ils ont souligné son excellente performance dans une multitude de domaines : la production de savoirs de qualités à la fine pointe des enjeux sociaux découlant d’un nombre impressionnant de projets recherche menés en cinq ans (44 au total), la capacité à former une relève professionnelle sensible à la maltraitance envers les personnes aînées, le transfert de connaissances vers des publics variés (scientifiques, professionnels, populations d’aînés et population générale), la capacité à aller chercher du financement auprès d’autres organismes financeurs, l’utilité et le dynamisme croissant du site Internet au fil des ans, la grande visibilité dans les médias, la synergie de ses activités avec les autres mesures du plan ainsi que de multiples partenaires engagés dans la lutte contre la maltraitance sur les plans régional, provincial, national et international, etc.