|

Le colloque dans le cadre du projet de recherche « Développer un agenda de recherche sur la violence entre résidents en milieu d'hébergement (VRMH) » s'est tenu à Toronto le 19 mai dernier. 

Une subvention de recherche 2013-2014 (Instituts de recherche en santé du Canada) dans lequel la titulaire de la Chaire est co-chercheure, a permis à une trentaine de chercheurs canadiens, accompagnés de collègues internationaux, de tenir le premier colloque canadien sur un sujet peu documenté : les agressions entre résidents dans les milieux d'hébergement. Riche d'une recension des écrits internationaux et de l'excellente présentation de deux pionniers dans le domaine, les chercheurs américains Mark Lachs et Karl Pillemer, les participants ont dressé un agenda de recherche concernant l'ampleur de la problématique et ses diverses manifestations, les aspects explicatifs et compréhensifs qui permettent de la cerner ainsi qu'une appréciation des pratiques de prévention, détection, intervention. Les agressions entre résidents soulèvent de nombreuses questions au sujet des pertes cognitives et symptômes comportementaux qui peuvent y être associées, l'organisation physique et le climat dans les unités de soin, la formation du personnel, le soutien organisationnel, etc. D'autres activités de recherche en lien avec ce sujet suivront dans les prochains mois. 

Date de publication: 4 juin 2014

La Chaire était présente au 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. 

Du 14 au 16 mai dernier se tenait, à Liège, en Belgique le 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie (CIFGG), ayant comme thème les défis de la longévité : créativité et innovations. La titulaire de Chaire, Marie Beaulieu a organisé, en collaboration avec Robert Moulias, un symposium intitulé : L'usage d'outils de repérage ou de suivi pour lutter contre la maltraitance : bilan réflexif et critique. Dans le cadre de ce symposium, Marie Beaulieu, a présenté une conférence : La recherche de cas de maltraitance commise envers des aînés – réflexion critique sur la validité des outils disponibles.

De plus, cinq affiches ont été présentées par différents membres de la Chaire lors de ce congrès :

Beaulieu, M., Bergeron-Patenaude, J., Berg, N., & A. Fricker (14-16 mai 2014). Les lignes d'écoute pour lutter contre la maltraitance envers les aînés : un dispositif répandu, mais peu documenté. 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. « Les défis de la longévité : créativité et innovations ». Liège mai 2014 (Belgique).

Beaulieu, M., Coté, M., Loock, J., Lavoie, N., D'Amours, M., Lavoie, N., Brière, S., Fernanda Diaz Duran, L., Leboeuf, R. & Cloutier, J. (14-16 mai 2014). L'intervention policière auprès des aînés en situation de maltraitance. 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. « Les défis de la longévité : créativité et innovations ». Liège mai 2014 (Belgique).

Beaulieu, M., Loock, J, Calvé, J., & Garon, S. (14-16 mai 2014). Les duos de policier et d'intervenant psychosocial : une pratique innovante pour contrer la maltraitance envers les aînés. 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. « Les défis de la longévité : créativité et innovations ». Liège mai 2014 (Belgique).

Bédard, M.-E., Beaulieu, M., & Gagnon, E. (14-16 mai 2014). Comprendre les modes de fonctionnement des comités des usagers du Québec dans la lutte contre la maltraitance envers les aînés : défis théorique et méthodologique. 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. « Les défis de la longévité : créativité et innovations ». Liège mai 2014 (Belgique).

Pelletier, C. & Beaulieu, M. (14-16 mai 2014). La maltraitance commise par des proches envers les aînés en hébergement : émergence d'une problématique. 10e Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie. « Les défis de la longévité : créativité et innovations ». Liège mai 2014 (Belgique).

Date de publication: 4 juin 2014

La Chaire participera à la 12e Conférence globale sur le vieillissement qui aura lieu à Hyderabad en Inde du 10 au 13 juin prochain. 

Du 10 au 13 juin prochain se tiendra à 12e conférence globale sur le vieillissement, organisée par la Fédération internationale sur le vieillissement en Inde. La Chaire y présentera deux communications :

Bédard, M.-E., & Beaulieu, M. (11 juin 2014). The power relations based on statutes: A theoretical perspective to study elder abuse. IFA 12th Global Conference on Ageing. June 10-13th 2014, Hyderabad (India). Les relations de pouvoir fondées sur les lois : une perspective théorique pour étudier la maltraitance à l'égard des aînés.

Beaulieu, M., Côté, M., D'Amours, M., Loock, J., Lavoie, N., & Courville, V. (12 juin 2014). Police perception and needs to better counter elder abuse situations. IFA 12th Global Conference on Ageing. June 10-13th 2014, Hyderabad (India). Perception policière et de la nécessité de mieux lutter contre les situations de maltraitance envers les aînés.

Pour plus d'information sur cet évènement, consultez le site Internet suivant : http://ifa2014.in/index.php 

Date de publication: 4 juin 2014

La Chaire vous recommande la lecture d'un livre d'Angie Ash publié en 2014. 

Le livre "Safeguarding older people from abuse: critical contexts to policy and practice" (Protéger les personnes âgées contre la maltraitance: contextes critiques des politiques et de la pratique). est maintenant disponible.

Marie Beaulieu a écrit à l'endo du livre: « Ce livre sur la protection des personnes âgées présente une vue d'ensemble à la fois critique et équilibrée de la pratique, des politiques et de la recherche. Avec la recherche éthique pour une "action juste" d'Angie Ash, l'inertie n'est plus acceptable. Il s'agit là d'un ouvrage essentiel et deviendra la référence des ressources de formation » (Traduction libre).

« La maltraitance infligée aux personnes aînées est de plus en plus reconnue comme une sérieuse violation des droits de l'homme à l'échelle internationale. Les scandales et les enquêtes, qui sont révélateurs de l'échec de ne pas avoir suffisamment protégé les personnes âgées contre la maltraitance dans le système de santé et des services sociaux, abordent rarement, et remettent encore moins en question, le contexte social, économique et culturel de la maltraitance des personnes âgées. Ce livre à la fois critique et exigeant souligne toute l'importance d'instaurer une politique éclairée à caractère éthique, axée sur la recherche, ainsi que des pratiques qui protègeront les personnes aînées contre la maltraitance. S'appuyant sur une recherche effectuée initialement au Royaume-Uni et s'inscrivant dans un contexte international, elle illustre la manière dont l'âgisme, le manque de ressources pour les personnes âgées, orientée vers une politique de la santé et des services sociaux et des services, et les cultures organisationnelles du blâme et de boucs émissaires sont une puissante et pourtant invisible toile de fond de la maltraitance à l'égard des aînés. Protéger les personnes aînées contre la maltraitance sera un ouvrage essentiel pour les décideurs, politiciens, professionnels, militants, chercheurs et éducateurs, ainsi que pour ceux qui œuvrent dans le domaine de la justice pénale » (Traduction libre de Ash, 2014, 4e de couverture).

Pour commander ce livre, rendez-vous à l'adresse suivante : http://press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/S/bo17999793.html

Bonne lecture!

Date de publication: 4 juin 2014

Caroline Pelletier, étudiante au sein de la Chaire reçoit une mention d'honneur de l'Université de Sherbrooke.

Caroline Pelletier, étudiante au doctorat en gérontologie à l'Université de Sherbrooke, s'est vu offrir une mention d'honneur du doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé pour l'année 2013-2014. Sa candidature a été retenue à la suite d'une sélection rigoureuse qui tenait compte de ses succès universitaires de même que de l'excellence de son travail de recherche. Nous la félicitons et lui souhaitons encore beaucoup de succès dans ses études. Afin de célébrer cette réussite, elle a été conviée à la Cérémonie officielle où ont été dévoilés les noms des récipiendaires, le 7 avril dernier à la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

Date de publication: 14 avril 2014

La Chaire a participé, le 27 mars dernier, au Colloque régional pour contrer la maltraitance envers les aînés de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

En mai 2012, la région de la Mauricie et du Centre du Québec se dotait du tout premier Plan d'action régional pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2012-2015. Ce plan constitue l'assise régionale autour duquel s'articulent les actions de prévention, de repérage, d'intervention et de concertation. Le 27 mars 2014, l'Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec et ses partenaires nous ont conviés au tout premier colloque régional « La maltraitance envers les aînés : vers une action concertée en Mauricie et au Centre-du-Québec ». Cet événement unique a été une occasion à saisir afin de faire le point sur la lutte à la maltraitance. Il a permis de mettre en lumière et d'échanger sur les meilleures pratiques et les initiatives novatrices qui proviennent d'ici et d'ailleurs au Québec.

Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire, a prononcé la conférence d'ouverture intitulée : « La collaboration intersectorielle : un gage de succès dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées ».

Date de publication: 14 avril 2014

La Chaire a tenu, le 11 mars dernier, une réunion de son comité annuel d'orientation.

Le 11 mars dernier, se tenait comme à chaque année, une réunion du comité d'orientation de la Chaire.

Le comité est composé de :

Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire;

Mark Yaffe, professeur au Département de médecine de famille, Université McGill et St.Mary's Hospital Center, à titre d'expert;

Nicolas Berg, Centre hospitalier la Citadelle de Liège, président de Respect Seniors, à titre d'expert;

Catherine Ferembach, sous-ministre adjointe, Secrétariat aux aînés, Ministère de la Santé et des Services sociaux;

Thérèse Audet, vice-doyenne à la recherche, Faculté des lettres et sciences humaines, Université de Sherbrooke;

Brigitte Leduc, conseillère aux chaires de recherche, Université de Sherbrooke, à titre de représentante du vice-recteur à la recherche;

Johannie Bergeron Patenaude, coordonnatrice Chaire.

Cette réunion annuelle est le lieu privilégié pour faire le bilan de l'année qui se termine et de faire état des prospectives pour l'année à venir. Les membres ont été invités à se prononcer sur la qualité du rapport de l'an 3 de la Chaire. Tous les membres ont été, encore cette année, très satisfaits de la rigueur du rapport et tous ont tenu à féliciter Marie Beaulieu pour la richesse de son travail.

Voici un aperçu des faits saillants qui ont marqué l'année 2012-2013 :

Nomination en tant que membre au Conseil national des aînés, mandat de 2 ans

Récipiendaire de la médaille du jubilé de diamant de la reine en reconnaissance du travail fait pour le mieux-être des aînés au Canada

33 projets de recherche en cours (25 sous la direction de la titulaire de la Chaire et 8 sous la direction d'étudiants)

Parmi les 25 projets menés par la titulaire de la Chaire,

  •  5 complétés (3 en l'an 3 de la Chaire) qui font encore l'objet de transfert de connaissance
  • 5 nouvelles subventions
  • 3 projets de recherche déposés à des organismes subventionnaires, encore en attente de réponse (dont 2 comme chercheure principale)

11 étudiants de baccalauréat, maîtrise ou doctorat dirigés dans la Chaire (5 nouveaux et 3 qui ont terminé leurs travaux cette année) dont 1 nouvelle boursière du FQRSC

Entrevue donnée dans la cadre de l'émission, Les années-lumière de Radio- Canada, une émission considérée comme un haut-lieu de vulgarisation scientifique

Enrichissement continu du site Internet (grandes entrevues, veille scientifique, activités en cours, mise à jour régulière des nouvelles)

Réalisation de 3 autres grandes entrevues

37 publications et 57 communications

Organisation de 3 séminaires scientifiques au sein de la Chaire

Organisation de 4 symposiums dans des colloques nationaux ou internationaux

Consolidation des missions (échanges) avec Respect Seniors, l'agence Wallonne de lutte à la maltraitance (Belgique)

Amorce d'une collaboration plus soutenue avec le programme de gérontologie de l'Université de Sao Paulo

Plusieurs réalisations avec des collègues de l'Université Laval en matière de lutte contre l'exploitation financière

Invitation comme expert-conseil dans une cause d'exploitation financière (procès en cour)

Nombreuses collaborations internationales

Grande synergie des travaux de la Chaire avec les autres mesures du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015.

 

Date de publication: 14 avril 2014

La Chaire, en collaboration avec des partenaires, offrira une formation sur la maltraitance envers les aînés dans le cadre des Journées annuelles de formation continue de l'OTSTCFQ.

Dans le cadre de sa politique de formation continue, l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec organise, chaque année, deux journées de formation, les JAFC, qui se tiennent en juin. Près de 500 membres se réunissent pour acquérir de nouvelles compétences.

La Chaire de recherche en partenariat avec 3 formateurs a été sélectionnée pour offrir une formation de deux jours sur la maltraitance envers les aînés dans le cadre des JAFC.

L'équipe de formateurs est constituée de :

• Paul Martel, organisateur communautaire et coordonnateur du plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les aînés pour la région de l'Estrie;

• Robert Simard, travailleur social et coordonnateur du plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les aînés pour la région de Québec;

• Nancy Lachance, travailleuse sociale et conseillère clinicienne au CSSS de la Veille Capitale;

• Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées;

• Johannie Bergeron Patenaude, travailleuse sociale et coordonnatrice de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînée.

Titre de la formation :

Intervention psychosociale pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Description de la formation :

La lutte contre la maltraitance envers les aînés au Québec s'est largement structurée en 2010 par l'adoption du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015. Dans le continuum de pratique, les travailleurs sociaux sont souvent amenés à jouer un rôle charnière de prévention, repérage et de suivi des situations tant à domicile qu'en milieu d'hébergement. Développée par 5 formateurs regroupant 2 des 4 actions structurantes du Plan d'action, cette formation de deux jours s'appuie sur deux récents ouvrages publiés au Québec soit La maltraitance envers les aînés... Changer le regard (2012) et le Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées (2013).

Les objectifs de la formation sont : d'exposer la problématique de la maltraitance et la situer dans le contexte d'actions québécoises visant à la contrer; situer les bonnes pratiques de prévention, de repérage de cas et de suivi de cas dans un continuum de services; situer la pratique des travailleurs sociaux dans un cadre de concertation multisectoriel et interdisciplinaire et savoir intervenir en tenant compte du contexte légal.

Cette formation interactive comprend des exposés, discussions et étude de cas. Les travailleurs sociaux œuvrant dans tous les types de services susceptibles de desservir les personnes aînées sont les bienvenus.

Date de publication: 25 février 2014

La Chaire obtient, à titre de co-chercheure, une nouvelle subvention de recherche pour explorer la thématique méconnue de la violence entre résidents en hébergement.

Le projet de recherche est intitulé Développer un agenda de recherche sur la maltraitance commise entre résidents.

Ce projet de recherche sous la direction de Lynn McDonald de l'Université de Toronto est financé par l'Institut de recherche en santé du Canada (IRSC). Il a pour but d'organiser un symposium thématique sur invitation (de type forum d'experts) en vue de développer les connaissances sur une problématique en émergence, soit la maltraitance commise en milieu d'hébergement entre résidents.

La maltraitance entre résidents est une problématique peu documentée qui a des implications importantes pour la santé et bien-être des résidents habitant en établissement de soins de longue durée.

Cet événement réunira des experts dans la recherche sur la maltraitance entre résidents, soient des participants œuvrant en recherche, en intervention ainsi que des partenaires de la communauté, afin d'échanger et de mobiliser les connaissances dans ce domaine. Les résultats de cette réunion donneront lieu à des partenariats officiels entre chercheurs et intervenants en lien avec les priorités et la méthodologie à privilégier dans l'élaboration de demandes de subvention concernant ce problème préoccupant.

La réunion proposée est importante, car elle constituera le premier effort visant spécifiquement à se pencher sur la problématique dans les établissements de soins de longue durée au Canada.

Date de publication : 25 février 2014

Marie Beaulieu et Suzanne Philips-Nootens publient un chapitre dans l'ouvrage collectif La protection des personnes vulnérables (2014).

Le Barreau du Québec a organisé un Colloque sur la protection des personnes vulnérables, qui a eu lieu à Montréal, le 31 janvier dernier. Lors de cet évènement, la titulaire de la Chaire, Marie Beaulieu, et la professeure émérite Suzanne Philips-Nootens ont présenté une conférence intitulée La détermination de l'inaptitude de la personne âgée au carrefour des disciplines : le défi du respect de l'autonomie.

L'ouvrage La protection des personnes vulnérables rassemble les textes des conférences prononcées lors de ce colloque. Pour consulter la table des matières du livre, veillez consultez le site Internet des Éditions Yvon Blais à l'adresse suivante : http://www.editionsyvonblais.com/detail-du-produit/la-protection-des-personnes-vulnerables-2014-volume-378/ 

Date de publication: 25 février 2014

Le site Internet de la Chaire se voit bonifié par l'ajout d'une nouvelle section !

La nouvelle section intitulée La recherche au Québec : résumés d'articles scientifiques se trouve dans l'onglet Veille scientifique. Cette nouvelle section a pour but de mettre en valeur la recherche scientifique sur la maltraitance envers les aînés menée par des chercheurs du Québec.

Dans cette section, vous trouverez des résumés d'articles scientifiques produits par des Québécois. Jusqu'à présent, la Chaire a recensé plus de 80 articles scientifiques publiés par des chercheurs québécois depuis les années 1980. Chacun de ces articles fera l'objet d'une analyse et d'une synthèse présentée sous forme de résumé. À ce jour, 32 résumés ont été développés, 10 ont été traduits en anglais et le travail se poursuit.

http://www.maltraitancedesaines.com/fr/veille-scientifique/la-recherche-au-quebec-resumes-d-articles-scientifiques 

Date de publication: 25 février 2014

La Chaire participera au Colloque sur la protection des personnes vulnérables du Barreau du Québec.

Le Barreau du Québec organise le Colloque sur la protection des personnes vulnérables (2014). L'événement aura lieu le 31 janvier 2014, à Montréal.

Le Colloque abordera différents thèmes portant sur la protection des personnes vulnérables, comme les actes qui exigent un consentement personnel du majeur protégé, la détermination de l'inaptitude de la personne âgée, l'inaptitude totale ou partielle et l'impact de la Loi sur les soins de fin de vie sur les personnes vulnérables.

La titulaire de la Chaire y présentera, avec Suzanne Philips-Nootens, une conférence intitulée La détermination de l'inaptitude de la personne âgée au carrefour des disciplines : le défi du respect de l'autonomie.

Pour plus d'information concernant ce colloque, veuillez consulter le site web du Barreau du Québec: 

http://www.barreau.qc.ca/fr/avocats/formation-continue/offre/

Le ministre Réjean Hébert dévoile un nouveau mandat confié à la Chaire : faire le point sur la dénonciation dans les milieux d'hébergement.

Le 2 décembre 2013, le ministre Hébert dévoilait un nouveau mandat confié à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées. Pour plus de détails, consultez le communiqué de presse à l'adresse suivante: http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=675

La Chaire présentera, en février, deux conférences lors de deux journées régionales sur le suicide et les aînés de l'Association québécoise de la prévention du suicide (AQPS).

La Chaire présentera deux conférences dans le cadre des journées régionales sur le suicide et les aînés de Montréal et de Laval organisées par l'Association québécoise de la prévention du suicide. Pour de plus amples informations sur les journées régionales sur le suicide et les aînés, consultez le site de l'AQPS : http://www.aqps.info/aines/projet.html 

Beaulieu, M. (6 février 2014). Âgisme, maltraitance et suicide : 3 réalités connexes. Colloque régional « Le suicide des aînés » de l'Association québécoise de la Prévention du Suicide. Laval.

Beaulieu, M., Cantin, M. & Buzit-Beaulieu, L. (7 février 2014). La maltraitance envers les aînés. Quels liens avec le suicide? Regards croisés. Colloque régional « Le suicide des aînés » de l'Association québécoise de la Prévention du Suicide. Montréal.

Le projet de recherche IPAM (intervention policière auprès d'aînés maltraités) est en pleine collecte de données au sein du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) !

L'équipe de recherche du projet IPAM, financée par le gouvernent fédéral, est en pleine collecte de données (sondage à tous les policiers du SPVM, entrevues de groupe dans 2 postes de quartier, observation de la pratique policière auprès des aînés, etc.) et elle va bon train. Déjà quelques résultats émergent. La collaboration avec le SPVM est très constructive et le projet est bien accueilli dans le milieu. Pour plus d'informations sur ce projet de recherche, consultez l'onglet Activités, puis Projets de recherche en cours.

Trois nouvelles grandes entrevues sont maintenant en ligne!

La Chaire vous propose de courtes vidéos de ''grandes entrevues'' réalisées avec des chercheurs de renommée internationale dans le champ de la lutte à la maltraitance. Ils nous parlent de leurs travaux et plus généralement de la recherche en maltraitance et de ses impacts sur les politiques publiques et les pratiques.

Trois nouvelles entrevues sont maintenant en ligne!

Mala Kapur Shankardass, chercheure de l'Inde

Maxine Lithwick, chercheure du Québec

Daphné Nahmiah, chercheure du Québec

http://www.maltraitancedesaines.com/fr/activites/grandes-entrevues 

La Chaire démarre un nouveau projet de recherche en collaboration avec le service de police de la ville de Montréal.

Le projet de recherche L'intervention policière en matière de lutte contre la maltraitance : développement et implantation d'un modèle de pratique a maintenant démarré!

Ce projet en collaboration avec le service de police de la ville de Montréal a pour but de développer un modèle de pratique policière pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées.

Objectifs / Activités clés

• Tracer un bilan des pratiques policières en matière de maltraitance envers les aînés et documenter les connaissances

• Identifier, à l'aide de sondages, d'études de cas et d'entrevues individuelles, les besoins des policiers en matière de lutte à la maltraitance envers les aînés

• Mettre en place et adapter des outils de recherche de cas (dépistage)

• Élaborer un protocole d'implantation afin de présenter le modèle de pratique aux policiers et de distribuer les outils de dépistage de la maltraitance envers les aînés

• Identifier et soutenir les pratiques d'accompagnement gagnantes et de collaboration intersectorielle

• Évaluer les outils développés et les modifier selon les usages de la pratique (s'il y a lieu)

• Faciliter le transfert de connaissance, diffuser les résultats et distribuer des documents et outils

La Chaire publie un nouvel article dans la revue Vie et Vieillissement!

Le titre de l'article est Quand l'âgisme mène à considérer toutes les personnes aînées comme étant vulnérables et sujettes à la maltraitance et est publié par Marie Beaulieu et Marie Crevier, doctorante en gérontologie de la Chaire.

L'article « comprend cinq parties. Après l'introduction, il débute par un bref rappel de la problématique de la maltraitance envers les personnes aînées. Puis, le concept de vulnérabilité est posé et défini, en introduisant une nuance de taille, soit la différence entre la vulnérabilité vue comme un état déterminé et le processus de vulnérabilisation qui peut s'installer et fluctuer tout au long d'un parcours de vie. Finalement, la quatrième partie, soit le cœur du texte, traite des enjeux liés à l'association entre âgisme, vulnérabilité et maltraitance. La conclusion ouvre la voie au changement » (Beaulieu et Crevier, 2013, p.6).

La Chaire était présente au troisième Forum des partenaires du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015.

Pour une troisième année s'est tenu le Forum des partenaires sous le thème « Comment faire ensemble » à Laval le 11 octobre dernier et la Chaire y a participé.

Le Dr. Réjean Hébert, ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés a ouvert la rencontre. Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées et Denis Bourque, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire à l'Université du Québec en Outaouais ont relaté les faits saillants de 30 ans de lutte pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées au Québec. Catherine Ferembach, sous-ministre adjointe a présenté le bilan de la troisième année de mise en œuvre du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015. Par la suite Paul Martel et Robert Simard, coordonnateurs régionaux du dossier maltraitance envers les aînés des régions de l'Estrie et de la Capitale-Nationale ont présenté le Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. Une brève présentation de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA) et des mesures visant à contrer la maltraitance et l'âgisme tirées des plans d'action MADA ont été effectué. Par la suite Martine Lagacé, professeure agrégée du département de communication de l'Université d'Ottawa et Catherine Geoffroy, présidente de l'Association québécoise de gérontologie ont présenté le thème : Comment faire ensemble? Pour combattre l'âgisme. Enfin, l'activité s'est conclue avec un atelier sur l'âgisme et la maltraitance.

 

Marie Beaulieu a participé, le 13 août 2013, à une table ronde portant sur l'exploitation financière des personnes aînées, organisée par l'honorable Alice Wong, ministre fédérale responsable des aînés.

Le 13 août dernier, une table ronde portant sur l'exploitation financière des personnes aînées, organisée par l'honorable Alice Wong, ministre fédérale responsable des aînés, a eu lieu à Montréal. Une douzaine d'acteurs clés du champ du vieillissement au Québec ont partagé leur expertise sur la situation. Cette discussion avait pour but de mieux comprendre les enjeux et défis clés qui touchent les aînés de la collectivité du Canada, dans le but ultime d'y donner suite.

photo ministre wong

 

La Chaire sera active à la 2e Conférence internationale des villes amies des aînés (VADA) du 9 au 11 septembre 2013.

Du 9 au 11 septembre 2013, la 2e Conférence internationale des villes amies des aînés (VADA) se déroulera au Centre des congrès de la ville de Québec sous le thème Vivre et vieillir ensemble dans sa communauté.

La Chaire y présentera trois exposés :

• Beaulieu, M., & Jetté, G. (9 au 11 septembre 2013). Les coordonnateurs régionaux de lutte contre la maltraitance envers les aînés en soutien aux initiatives MADA au Québec. 2e conférence internationale des villes amies des aînés. Québec (Québec).

• Beaulieu, M., Ferguson, G. & Vincent, E. (9 au 11 septembre 2013). Social policies, AFC and grass root intervention in Elder abuse: Experiences from Victoria (Australia) and Québec (Canada). 2e conférence internationale des villes amies des aînés. Québec (Québec).

• Beaulieu, M., Loock, J, Leclair, M. & Lavoie, N. (9 au 11 septembre 2013). Approches intersectorielles pour contrer la maltraitance : projet Arrimage dans le nord-est de Montréal comme exemple de développement des communautés. 2e conférence internationale des villes amies des aînés. Québec (Québec).

 

Cinq nouveaux étudiants et assistants de recherche se joignent à l'équipe de la Chaire!

 

Ces nouveaux venus sont un étudiant au Ph.D. en gérontologie, Omar Ameris, trois étudiantes de la maîtrise en service social (Audrey Allard, Jessica Calvé et Samuèle Rémillard B.) et une étudiante (Nathalie Paquette) au baccalauréat en service social de l'Université de Sherbrooke.

Riche de son expérience à la ligne Aide Abus Aînés et dans un CAVAC de Montréal, Omar Ameris se joint au projet sur l'intervention policière auprès des aînés maltraités. Son doctorat va permettre de documenter cette intervention du point de vue des aînés. Audrey Allard effectue les traductions des grandes entrevues et travaille à la révision de chapitres allant constituer un livre portant sur le vieillissement. Jessica Calvé travaille au déploiement de la banque de références scientifiques de la Chaire sur le programme Endnote. Nathalie Paquette travaille à la production de fiches de lecture d'articles scientifiques produits par des auteurs québécois. Enfin, Samuèle Rémillard-B. fait le montage des grandes entrevues qui seront bientôt mises en ligne.

Dans le cadre d'un travail collaboratif avec l'Institut national de santé publique (INSPQ), la Chaire publie un rapport de recherche sur la détection de la maltraitance.

Le rapport Recherche de cas de maltraitance envers les personnes aînées par des professionnels de la santé et des services sociaux en première ligne vient tout juste d'être rendu public. Dans le cadre de la production du Plan gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, la titulaire de la Chaire avait amorcé une réflexion sur la validité des nombreux outils de dépistage (recherche de cas). Suite à un mandat spécifique du Ministère de la Santé et des Services sociaux, en partenariat avec Pierre Maurice et Julie Laforest (INSPQ), Marie Beaulieu et Louise Belzile ont poursuivi le travail de manière approfondie. Quinze outils validés de recherche de cas de la maltraitance envers les personnes aînées pouvant être utilisés par des intervenants de première ligne furent identifiés et analysés quant à leurs qualités psychométriques. Le rapport comprend aussi une section sur la formation et le déploiement de programmes visant à détecter les situations de maltraitance. Le rapport de recherche est maintenant accessible en ligne :

http://www.inspq.qc.ca/publications/notice.asp?E=p&NumPublication=1687 

Référence :

Laforest, J., Maurice, P., Beaulieu, M. et Belzile, L. (2013). Recherche de cas de maltraitance envers des personnes aînées par des professionnels de la santé et des services sociaux en première ligne. Institut national de santé publique du Québec, 102p.

 

La Chaire publie un nouvel article dans la revue Vie et Vieillissement et un autre dans la revue International Psychogeriatrics.

 

L'article intitulé Les aînés engagés dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées au Québec débute en dressant un bilan du parcours fait depuis le début de l'adoption du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées puis expose la reconnaissance des pratiques posées par les bénévoles dans le champ de la maltraitance en démontrant leurs bienfaits. L'article aborde aussi les enjeux entourant l'action bénévole ainsi que la pertinence sociale et scientifique de ce champ d'études. Cet article en annonce un autre en gestation présentant les résultats d'une étude pilote menée en 2012-2013 auprès de l'AEIFA-DIRA et annonce le dépôt d'une demande de subvention afin de mener un vaste projet de recherche visant à cerner le contexte spécifique entourant ces pratiques.

Référence :

Beaulieu, M., D'Amours, M., Crevier, M., Sévigny, A., Fortier, J., Carbonneau, H., Éthier, S., & Couturier, Y. (2013). Les aînés engagés dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées au Québec. Vie et Vieillissement, 10(4). 54-56.

L'article ayant pour titre Critical concepts in elder abuse research propose une analyse des 4 principaux concepts faisant partie de la définition de la maltraitance envers les personnes aînées : l'âge, la vulnérabilité, la notion de confiance et la notion de relation de confiance. Les résultats de l'article stipulent que la recherche sur la maltraitance nécessite davantage de développement conceptuel. Le fait de poser la maltraitance seulement au sein de relations spécifiques ou en y attachant la notion de vulnérabilité a d'importantes implications pour la recherche.

Référence :

Georgen, T., & Beaulieu, M. (2013). Critical concepts in elder abuse research. International Psychogeriatrics, 25(8). 1217-1228.

Marie Beaulieu a été nommée, le 6 juin dernier, pour un mandat de 2 ans au Conseil national des aînés du Canada.

Le gouvernement du Canada a annoncé, le 12 juin dernier, la nomination de deux nouvelles membres au Conseil national des aînés, dont la titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, la professeure Marie Beaulieu.

« Le Conseil national des aînés a le mandat d'offrir des avis au gouvernement fédéral sur des enjeux qui touchent le bien-être et la qualité de vie des aînés canadiens, y compris les nouvelles possibilités et les défis découlant de la croissance rapide d'une population d'aînés de plus en plus diversifiée » (Gouvernement fédéral, 2013).

« Les membres nommés au Conseil national des aînés apportent un point de vue et une expérience uniques qui aident le gouvernement fédéral à mieux comprendre les préoccupations des aînés d'aujourd'hui. Le Conseil est composé d'un maximum de 12 membres, incluant le président » (Gouvernement fédéral, 2013).

Pour obtenir plus de renseignements au sujet du Conseil, veuillez consulter le site www.conseildesaines.gc.ca 

Les 10 et 11 juin 2013, Marie Beaulieu a participé au Séminaire d'experts sur les soins et les services offerts aux personnes âgées, organisé par le Commissaire à la santé et au bien-être.

Les 10 et 11 juin dernier à Montréal s'est tenu un séminaire d'experts sur les soins et les services offerts aux personnes âgées. Les principaux sujets abordés à l'ordre du jour ont été les suivants :

• Discussion à propos des enjeux, défis et opportunités concernant les soins et services offerts aux personnes âgées au Québec

• Discussion sur l'évolution désirée des soins et services offerts aux personnes âgées

• Discussion sur les actions à entreprendre pour atteindre la vision d'un système performant de soins et services pour les personnes âgées au Québec

Le 5 juin dernier, la Chaire a organisé un séminaire de transfert de connaissances qui a rassemblé 24 personnes de différentes organisations.

Un dîner d'échange suivi d'un séminaire de transfert des connaissances a été organisé par la Chaire le 5 juin dernier. L'auditoire était composé de membres de la Chaire, de trois collègues de l'organisme Respect Seniors de la Wallonie (Belgique), du Secrétariat aux aînés et de membres de la table de concertation contre les mauvais traitements envers les aînés de l'Estrie. Quatre présentations ont été effectuées, en voici un bref résumé.

Essai de maîtrise en service social d'Annie Riendeau : Enjeux associés à l'intervention visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées vivant à domicile au Québec.

Cet essai vise, à partir d'une recension systématique des articles publiés par des chercheurs québécois, à décrire les enjeux, les défis et les limites que soulève l'intervention auprès des personnes aînées vivant à domicile. Trois thèmes sont explorés plus en profondeur : les enjeux éthiques et psychosociaux de l'intervention, la violence conjugale entre conjoints aînés et les pratiques interprofessionnelles et intersectorielles de lutte contre la maltraitance. Pour conclure, une réflexion est faite sur les enjeux non couverts par la recherche et sur les défis que pose l'intervention dans la pratique en travail social gérontologique.

Essai de maîtrise d'Arzemina Spahic Blazevic : Être à la fois proche aidant d'un aîné et réfugié au Québec : promotion de la bientraitance.

Cet essai vise à réfléchir sur le contexte de vie des proches aidants réfugiés. Il aborde aussi l'épuisement des proches aidants comme conséquence pour leur santé et comme facteur de risque pour la maltraitance. Un accent est mis sur la réflexion quant à l'importance de l'accompagnement des proches aidants dans les milieux immigrants par une approche de promotion de la bientraitance en amont d'une approche directe de lutte contre la maltraitance (qui pourrait être mal reçue).

Rapport de recherche : l'accompagnement bénévole dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, l'expérience de l'AEIFA-DIRA.

L'Association estrienne d'Information et de Formation aux Aînés (AEIFA-DIRA), dont la mission principale est d'aider les aînés en situation de maltraitance, a obtenu une subvention afin de recruter et de former de nouveaux bénévoles. La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées a appuyé ce projet, notamment en proposant de réaliser une démarche de recherche-action parallèle au projet financé. Cette recherche avait comme objectif de documenter l'action bénévole dans le champ de la lutte contre la maltraitance, ainsi que ses différentes formes d'encadrement. Cette étude est devenue un projet-pilote qui va mener à une demande de subvention à l'été 2013.

Problématique de la thèse de doctorat de Louise Belzile : Les savoirs mobilisés dans l'activité instrumentée de détection des cas de maltraitance des personnes aînées.

Dans le champ de la lutte contre la maltraitance, que ce soit en prévention, recherche de cas ou suivi de cas, tout comme dans plusieurs activités professionnelles qui reposent sur des interactions avec et à destination d'autrui, on assiste à l'usage de divers outils. On connaît peu les savoirs implicites contenus dans l'usage que les intervenants font d'outils pour soutenir leurs actions. Cet exposé a tracé la problématique et le cadre théorique de cette étude doctorale qui mènera à une collecte de données en 2013-2014.

Annie Riendeau, étudiante à la maîtrise en travail social à l'Université de Sherbrooke et travailleuse sociale au CSSS de Memphrémagog, a complété son essai de maîtrise portant sur les enjeux associés à l'intervention visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées à domicile au Québec.

Annie Riendeau a été assistante de recherche pour la Chaire de recherche durant près d'un an et demi. Elle a travaillé à poursuivre et développer un manuel d'intervention portant sur la maltraitance envers les personnes aînées. Durant ce temps elle a complété son essai de maîtrise portant sur les enjeux associés à l'intervention visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées vivant à domicile au Québec.

Cet essai visait, à partir d'une recension systématique des articles publiés par des chercheurs québécois, à décrire les enjeux, les défis et les limites que soulève l'intervention auprès des personnes aînées vivant à domicile. Pour conclure, une réflexion a été faite sur les enjeux non couverts par la recherche et sur les défis que pose l'intervention dans la pratique en travail social gérontologique.

Depuis quelques semaines, Annie a été embauchée à titre de travailleuse sociale au CSSS de Memphrémagog, nous lui souhaitons un vif succès dans sa nouvelle carrière!

Deux nouveaux articles publiés dans la Revue canadienne de politique sociale

Marie Beaulieu et des collaborateurs ont publié un article intitulé Moving foward : Prevention of abuse of older women in the port-migration context in Canada dans la Revue canadienne de politique sociale. L’article aborde les conclusions d’un projet visant à élaborer un programme commun de recherche dans le champ de la prévention de la violence envers les immigrantes âgées du Canada. Le projet s’appuyait sur l’étude de la littérature existante sur les différentes formes de violence perpétrées envers les personnes âgées et les immigrantes, des rencontres locales avec des acteurs-clés de sept provinces, un évènement public tenu à Toronto, ainsi qu’un colloque rassemblant des intervenants provinciaux. Cet article analyse les contextes sociopolitiques pertinents, inhérents aux deux thématiques soulevées; soit l’importance de l’intersectorialité et de la réduction de la vulnérabilité des femmes âgées immigrantes à la maltraitance en vue de maximiser leur degré de résilience.

Enfin, Marie Beaulieu a co-signé l’éditorial de ce numéro, édition spéciale abordant le vieillissement, intitulé : « Les forces et les faiblesses des politiques du vieillissement au Canada ».

Référence :

Matsuoka, A., Guruge, S., Koehn, S., Beaulieu, M., Ploeg, J. & al. (2013). Moving forward: Prevention of Abuse of Older Women in the Post-Immigration Context in Canada. Canadian Review of Social Policies/Revue canadienne de politique sociale, 68-69. 107-120.

Matsuka, A. Beaulieu, M., & Kitchen, B. (2013). Strengths and flaws of aging policies in Canada/ Les forces et les faiblesses des politiques du vieillissement au Canada. Canadian Review of Social Policies/Revue canadienne de politique sociale, 68-69. ii-xiii.

La chaire sera représentée au conseil pour la protection des malades

Pour une douzième année consécutive, le Conseil pour la protection des malades tiendra son colloque annuel, les 2 et 3 juin prochain, dans la ville de Québec, à l'hôtel Hilton. Cette année, l'événement portera sur le thème de « l'exploitation financière des personnes vulnérables ».

Une étudiante au doctorat, Marie-Ève Bédard, présentera un souper-conférence expliquant l'importance de la contribution et du rôle des comités des usagers et des comités de résidents dans la lutte contre la maltraitance envers les aînés.

Référence:

Bédard, M.-È. et Beaulieu, M. (3 juin 2013). Rendre plus explicites les liens entre l'action de défense des droits des aînés, les comités des usagers et de résidents et la lutte à la maltraitance. Conférence annuelle du regroupement des comités des malades. Québec.

Pour plus de renseignements sur ce colloque, consultez-le:

http://cpm.qc.ca/

La Chaire sera active au prochain Congrès de l'IAGG (International Association of Gerontology and Geriatrics)

Du 23 au 27 juin prochain se tiendra le 20e Congrès mondial IAGG de gérontologie et de gériatrie à Séoul en Corée. La Chaire animera pas moins de cinq conférences, dont deux directement en lien avec la maltraitance envers les personnes aînées.

Références :

Beaulieu, M. (June 23-27, 2013). Issues associated with multilingual and multicentric data collection in elder abuse in Canada in the Symposium Pilot study on abuse and neglect of older adults in Canada. The 20th IAGG World Congress of Gerontology and Geriatrics. Coex, (Seoul, Korea).

Beaulieu, M., Berg, N., Langendhries, D., Oudewater, M., & Belzile, L. (June 23-27, 2013). Adapting a Québec (French Canada) practice guide in elder abuse to the Walloon (French Belgium) context: En Mains (In hand). The 20th IAGG World Congress of Gerontology and Geriatrics. Coex, (Seoul, Korea).

Paris, M, Garon, S., & Beaulieu, M. (June 23-27, 2013). Is the "Struggle for Recognition" the Next Step in Critical Gerontology Studies? The 20th IAGG World Congress of Gerontology and Geriatrics. Coex, (Seoul, Korea).

Paris, M, Garon, S, Beaulieu, M., & Veil, A (June 23-27, 2013). Age-Friendly Cities in Quebec (Canada): Transferring Knowledge into Practice. The 20th IAGG World Congress of Gerontology and Geriatrics. Coex, (Seoul, Korea).

Garon, S., Beaulieu, M. & Paris, M. (June 23-27, 2013). Age-Friendly Cities in Quebec (Canada): Implementation and Evaluation of Seven Pilot Projects to 578 AFC. The 20th IAGG World Congress of Gerontology and Geriatrics. Coex, (Seoul, Korea).

Pour plus de renseignements sur ce congrès, consultez-le :

http://www.iagg2013.org/Eng/invitation-1.php

La Chaire dispense des connaissances sur la maltraitance envers les personnes aînées dans divers cours universitaires.

L’amélioration de la formation des futurs intervenants est sans contredit un objectif à poursuivre pour améliorer les connaissances et infléchir les pratiques. Aux États-Unis, l’insertion systématisée de contenus gérontologiques à l’intérieur des curricula s’est révélée positive au regard de l’intérêt que les étudiants portent aux personnes âgées ainsi que sur leur perspective de carrière. Émilie Rousseau-Tremblay[1], m.a. en gérontologie, a questionné la formation initiale sur le vieillissement dans les curricula des écoles de service social de huit universités au Québec. Son étude démontre que, globalement, les écoles de travail social conçoivent toutes la formation en gérontologie comme la rencontre de deux choix individuels, celui de l’étudiant, et celui du professeur, et ce, en dépit des données probantes qui indiquent que cette stratégie est inefficace. Par chance, cette conception a changé à l’Université de Sherbrooke à l’automne 2012 où, dans le nouveau programme de baccalauréat, le cours de travail social gérontologique est devenu obligatoire pour tous !

Plus spécifiquement en ce qui concerne la formation sur la maltraitance envers les personnes aînées, plusieurs études, dont une canadienne[2] auprès d’un petit échantillon de professionnels de la santé, a fait ressortir que près de la moitié des répondants n’avaient pas reçu de formation initiale ni de formation continue après l’obtention de leur diplôme sur le sujet. Or, ceux qui avaient suivi de la formation après l’obtention de leur diplôme réussissaient mieux à identifier les facteurs de risque de maltraitance.

La Chaire apporte sa contribution pour changer l’état des choses, notamment, en incluant la thématique de la maltraitance envers les personnes aînées dans plusieurs cours universitaires. À titre d’exemple, la session hiver 2013 est bien garnie à ce chapitre. Marie Beaulieu est titulaire du cours Problèmes sociaux du vieillissement et travail social du baccalauréat en service social à l’Université de Sherbrooke. Elle intervient également dans le cours Profils vulnérables donné au certificat en victimologie de l’Université de Montréal (campus de Laval) et dans le cours Dimensions biopsychosociales du vieillissement du microprogramme de 2e cycle en Soutien conseil en gérontologie. Louise Belzile est responsable du cours Intervention auprès de la personne âgée qui s’insère dans le microprogramme de 2ecycle en Intervention en gérontologie.



[1]  Rousseau-Tremblay, É., & Couturier, Y. (À paraître). Adéquation des formations universitaires en travail social aux défis que pose le vieillissement au Québec. Revue canadienne de service social.

[2] Wong, C. et Marr, S. (2002). Factors influencing health-care professionals in identifying and managing elder abuse: a preliminary report. Geriatrics Today, 5.

Article récemment paru dans la revue Risques & Qualité, numéro thématique sur la bientraitance

Marie Beaulieu a publié l’article Contrer la maltraitance envers les personnes aînées au Québec. Bilan historique des politiques publiques et inventaire des principales actions dans la revue scientifique et professionnelle Risques & Qualité en milieu de soin (décembre 2012). Le lectorat de cette revue est constitué de chercheurs et de professionnels concernés par la qualité et la sécurité des soins.

L’article trace le bilan québécois de 30 ans de lutte à la maltraitance envers les personnes aînées. Il décrit l’évolution des documents publics (rapports, plans d’action, politiques, lois, etc.) qui traitent directement ou indirectement de cette lutte. Quelques exemples de pratiques novatrices y sont aussi présentés avant de conclure par une mise en perspective des prochains défis sociétaux qui devront être relevés.

Présence active de la Chaire au 1er Congrès Francophone sur la Fragilité (Toulouse, avril 2013) 

Le 1er Congrès Francophone sur la Fragilité des personnes âgées se déroulera les 17 et 18 avril prochains à l’Hôtel Dieu Saint-Jacques de Toulouse. Un symposium, organisé et animé par Marie Beaulieu, portera spécifiquement sur « L’accompagnement de la maltraitance envers les personnes aînées dans quelques états de la francophonie : des pratiques en amont, en parallèle et en aval de la fragilité ». Vous reconnaitrez la majorité des présentateurs qui prendront la parole à ce symposium, puisque la Chaire peut les compter parmi ses précieux collaborateurs.

  • Fragilité, vulnérabilité et maltraitance envers les aînés : une recension systématique des écrits : M Beaulieu, M Crevier (Sherbrooke, Québec)
  • Réflexion sur la fragilité à partir des pratiques d’accompagnement de Alma France : R Moulias (Paris), F Busby (Bordeaux), C Chapelier (Toulouse)
  • Réflexion sur la fragilité à partir des pratiques d’accompagnement de Respect Seniors (Wallonie) : N Berg (Liège), D Langhendries (Namur), M Oudewater (Namur)

La Chaire (Marie Beaulieu et Louise Belzile) y présentera aussi avec les collègues de Respect Seniors (N. Berg, D. Langhendries et M. Oudewater) une communication affichée ayant pour titre Étude d’acceptabilité du guide de pratique En Mains (suivi de cas en maltraitance des aînés) en Wallonie.

De nouvelles personnes se joignent à l’équipe de la Chaire

La Chaire compte maintenant une quinzaine de personnes qui participent à l’avancée des travaux.

Caroline Pelletier se joint au groupe des cinq étudiantes (Marie-Ève Bédard, Louise Belzile, Marie Crevier, Annie Riendeau et Arzemina Spahic-Blazevic) dont les projets d'étude sont directement en lien avec les travaux de la Chaire. Caroline s’intéresse à la maltraitance commise par les proches en milieu d’hébergement. Notons aussi la participation de deux diplômées, anciennes étudiantes à la Chaire, qui continuent d’apporter leur contribution en poursuivant la diffusion de leurs travaux : Daphné-Maude Thivierge (protection juridique des aînés vulnérables) et Fiona N. Grenon (auto-négligence). Finalement, deux étudiantes en service social (Roxane Leboeuf et Geneviève Thibault) contribuent à des recensions des écrits. 

Trois professionnelles de recherche, Johannie Bergeron-Patenaude, Monia D'amours et Joséphine Loock, sont investies dans les projets subventionnés.

Enfin, une équipe de soutien technique et informationnel collabore à la mise en forme et à la diffusion des activités et des productions de la Chaire. Julie Brisebois travaille à la révision linguistique, Aline Lavoie à la gestion des données informationnelles, Pamela Neesham à la traduction anglaise des diverses productions et Nicolas Roy est notre webmestre.

La Chaire a participé à l’émission Une pilule, une petite granule à Télé-Québec  du 22 novembre dernier.

Ce reportage traite d’un projet original et unique d’intervention issu de la Table de concertation Vivre et vieillir à Rosemont, soit un tandem entre la police communautaire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et du Carrefour Montrose (Projet Soutien aux Victimes d’Abus - SAVA-Intervention) dans les situations de maltraitance envers les personnes aînées, qui a démarré à Rosemont, dans Montréal, il y a cinq ans. Une policière, agente sociocommunautaire sillonne le quartier en compagnie d’un travailleur de quartier spécialisé dans l’intervention auprès des aînés. Ils effectuent à la fois un travail de prévention et de suivi auprès de personnes aînées ayant été récemment en contact avec la police. Dans ce reportage, la titulaire de Chaire de recherche expose le phénomène de la maltraitance, ses dynamiques, ses conséquences. Le reportage peut être visionné à l’adresse Internet suivante :

http://video.telequebec.tv/video/13132/maltraitance-envers-les-aines

Fiona Neesham-Grenon, étudiante à la maîtrise en service social et gestionnaire de cas au CSSS-IUGS, a complété son mémoire de maîtrise sur l’autonégligence des personnes aînées.

L’autonégligence chez les aînés : des défis pour la pratique. Voici comment Fiona Neesham-Grenon a introduit son travail de maîtrise auprès d’un public captivé par la thématique qu’elle aborde. Au cours des dernières semaines, Fiona a présenté les résultats de sa recherche aux coordonnateurs régionaux du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, aux représentants du Secrétariat aux aînés, aux membres de la mission wallonne en visite à Sherbrooke ainsi qu’à ses collègues, les travailleurs sociaux du CSSS-IUGS.

L’autonégligence est un concept aux contours encore mal définis. Est-ce en lien avec un diagnostic médical? Est-ce de la maltraitance? Est-ce fréquent? Une chose est certaine, ces situations complexes engendrent souvent une impression de lourdeur et d’impuissance chez les intervenants sociaux aux prises avec ce phénomène encore mal nommé, mal identifié et mal compris.

Treize intervenants rattachés à trois CSSS en Estrie ont accepté un entretien au cours de laquelle ils ont parlé de leurs expériences professionnelles avec des personnes autonégligentes. Leurs propos ont permis de rencontrer les objectifs de recherche qui avaient été ainsi fixés :

1. Reconstruire le sens du concept

2. Identifier les défis de la pratique, les ressources et les actions mises de l’avant

3. Proposer des pistes d’intervention et de réflexion

4. Réfléchir au lien entre autonégligence et maltraitance

Ces travaux ont permis d’identifier quatre grands défis ou enjeux de pratique que doivent relever les trois principaux acteurs convoqués dans l’intervention en maltraitance, soit la personne aînée, le travailleur social et le CSSS (contexte de pratique). Il s’agit de la gestion des risques, des pressions de l’environnement, de la collaboration de l’aîné et de l’intensité et la fréquence des services. Cette recherche exploratoire apporte sa contribution au développement des savoirs en permettant d’élaborer sur cet aspect flou que constitue la pratique auprès de personnes qui s’autonégligent. Des pistes de recherche et d’intervention laissent poindre des travaux à venir pour soutenir la pratique.

Bravo Fiona!

La Chaire a déposé le bilan de sa deuxième année d’activité (sur cinq ans) au 31 octobre 2012. Présentation de quelques-unes de ses réalisations.

Voici quelques faits saillants qui ont marqué l’année 2011-2012 :

  • Publication du livre La maltraitance envers les aînés. Changer le regard aux Presses de l’Université Laval
  • 22 projets de recherche en cours (neuf subventionnés, six pro bono et sept projets d’étudiantes) dont quatre ont été complétés en 2011-2012
  • Déploiement du site Internet (grandes entrevues, veille scientifique, activités en cours, mise à jour régulière des nouvelles, etc.)
  • Réalisation de neuf grandes entrevues avec des chercheurs internationaux (bientôt en ligne sur le site)
  • 29 publications et 39 communications scientifiques destinées à différents publics (scientifique, professionnel, en formation initiale ou continue, grand public, etc.)
  • Accueil de différents visiteurs, dont l’honorable ministre Wong, responsable fédérale des aînés
  • Organisation de trois séminaires scientifiques au sein de la Chaire
  • Consultation en tant qu’une experte lors de la production de la politique publique Vieillir et vivre ensemble
  • Témoignage en tant qu’experte devant le Comité permanent de la justice et des droits du Parlement fédéral sur le projet de Loi C-36 (réforme du Code criminel sur le prononcé de la sentence dans les situations de maltraitance envers les personnes aînées)
  • Récipiendaire du Mérite estrien dans la catégorie innovation, avec Suzanne Garon, pour le déploiement du programme VADA / MADA (Villes amies des aînés / Municipalités amies des aînés)

Forte présence dans les médias (au moins 34 entrevues accordées à la radio, à la télévision ou aux journaux)

Du 26 novembre au 1er décembre dernier, la Chaire a accueilli les représentants de l’Agence wallonne de lutte contre la maltraitance.

Cette activité s’inscrit dans un projet de coopération qu’a accordé la VIIe Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles 2011-2013 à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées et à l’Agence wallonne de lutte à la maltraitance, mieux connue sous l’appellation Respect Seniors. Ce projet, intitulé Réflexions communes autour de la mise en œuvre d’un outil lié à la lutte contre la maltraitance des personnesâgées(dont vous pouvez consulter les détails sous la rubrique Activités), a déjà permis la réalisation de deux missions québécoises en Belgique, alors que pour les Wallons, il s’agissait d’une première mission au Québec.

La Chaire leur a proposé un horaire de travail fort chargé et très varié afin de leur permettre de prendre le pouls québécois en matière de lutte contre la maltraitance. Les activités se sont déroulées à Montréal et à Sherbrooke :

  • Visite au Carrefour Montrose pour échanger autour du projet Soutien aux aînés victimes d’abus (SAVA)
  • Participation à la Formation annuelle des coordonnateurs régionaux du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées
  • Séminaire de travail avec les membres de la Chaire
  • Échanges avec des représentants de la Table estrienne de concertation contre la maltraitance faite aux aînés
  • Visite des locaux de la SQ (Sherbrooke) et exposé sur leurs divers programmes destinés aux aînés
  • Rencontre avec les responsables de la ligne Aide Abus Aînés et échanges sur les expériences respectives de coordination d’une ligne d’appel téléphonique

 D’ici la fin du projet (printemps/été 2012), deux autres missions seront déployées, l’une en terre wallonne, l’autre au Québec.

Le Mérite estrien

Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire, et sa collègue Suzanne Garon ont reçu le Mérite estrien pour leurs travaux dans le projet Villes amies des aînés (VADA), maintenant nommé Municipalités amies des aînés (MADA). L’article intitulé Chercheuses amies des aînés a été publié le 8 octobre dans la Tribune et est disponible en ligne :

http://www.lapresse.ca/la-tribune/merite-estrien/201210/08/01-4581187-chercheuses-amies-des-aines.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&;utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_merite-estrien_252727_section_POS1

Pour consulter le profil de Suzanne Garon, chercheure principale du projet et professeure à l’Université de Sherbrooke :

http://www.usherbrooke.ca/service-social/nous-joindre/personnel-enseignant/garon-suzanne/

PhotoLaTribune8oct.2012 (1)
© La Presse, ltée. Tous droits réservés. 

Marie Beaulieu a été invitée, à titre de témoin expert, au Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes du Canada.

Le Comité permanent de la justice et des droits de la personne étudie actuellement le projet de loi C-36, Loi modifiant le Code criminel (mauvais traitements) et Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire, a été invitée à se prononcer sur la question. Une visioconférence aura lieu le mardi 2 octobre 2012 en fin de journée.

Pour de plus amples renseignements sur le projet de loi : 

La Chaire sera très active lors de la 41e Réunion scientifique et éducative annuelle de l’Association canadienne de gérontologie, qui se tiendra du 18 au 20 octobre prochain

L’Association canadienne de gérontologie tiendra sa 41e Réunion scientifique et éducative annuelle du 18 au 20 octobre 2012 à l’Hôtel Hyatt Regency de Vancouver, au Canada, sous la thématique « Vieillir dans un monde en évolution ». Dans le cadre de cette réunion,la Chaire se démarquera en animant au bas mot un symposium et huit conférences! Pour plus de renseignements sur l’évènement, visitez le site Internet de l’Association canadienne de gérontologie :

http://www.acgcag.ca/

 

Références :

Beaulieu, M. (Oct. 18th). Québec Governmental Action Plan to Counter Elder Abuse 2010-2015: What has been done and challenges. Pre-Conference workshop Addressing Abuse of Older Adults: Connecting the Dots – Front Line Practice, Coordination, Policy, and Research. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada). 

Beaulieu, M. (October 18-20, 2012). Symposium measuring and defining Elder Abuse. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Bigonnesse, C., Garon, S., & Beaulieu, M. (October 18-20, 2012). Meaning of home in later life as a concept to understand older adult’s housing needs: results from 7 Age-Friendly Cities pilot-project in Quebec. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Paris, M., Garon, S., & Beaulieu, M. (October 19th, 2012). Social recognition of aging and old age through a participatory action-research program: the case of Age-Friendly City in Quebec. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Beaulieu, M., Garon, S., Paris, M., Veil, A., & Bigonnesse, C. (October 20th, 2012). Age-Friendly City in Quebec (Canada): Program design and implementation evaluation results. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Belzile, L., Beaulieu, M., & Laforest, J. (October 18-20, 2012). Elder abuse detection: what about the use of validated tools? 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Bédard, M.-E., & Beaulieu, M. (October 18-20, 2012).La défense des droits des ainés : une recension systématique critique. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Beaulieu, M. &, Lévesque. J., & Vézina, J. (October 18-20, 2012). The Québec version of the Facts on Aging Quiz. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Beaulieu, M., Bergeron-Patenaude, J., Lévesque, J. & Vézina, J. (October 18-20, 2012). The Facts on Elder Abuse Quiz. A Validated Sensitization Tool. 41st Annual Meeting of the Canadian Association of Gerontology. Vancouver (British Columbia, Canada).

Le compte-rendu de la conférence de Me Turmel qui s’est tenue le 11 septembre dernier est disponible: L’échange de renseignements confidentiels lorsque la sécurité d’une personne est menacée.

L'échange de renseignements confidentiels : quelques balises légales pour guider nos pratiques de lutte à la maltraitance envers les personnes aînées

Le mardi 11 septembre dernier, une cinquantaine de représentants d’organismes publics, parapublics et communautaires/d’économie sociale de la région de l’Estrie ont participé, au CSSS-IUGS, à une conférence donnée par Me Audrey Turmel, organisée conjointement par Paul Martel (coordonnateur estrien de l’application du Plan gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées), la table de concertation pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées de l’Estrie et la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées. Le lendemain, une cinquantaine de participants de Sherbrooke (intervenants du CSSS et représentants des milieux financiers) ont profité  de cette activité de formation. Me Turmel, du ministère de la Justice, participe à l’implantation du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, qui fut rendu publique le 14 juin 2010. La conférence donnée était directement en lien avec l’engagement visant à « la mise au point d’outils et d’exemples pour soutenir les professionnels aux prises avec des situations où le secret professionnel est en jeu ». Cette conférence prend tout son sens dans un contexte où le travail intersectoriel est constamment recommandé dans la réponse à la maltraitance envers les aînés. De là se posent les questions suivantes : quoi partager, avec qui, dans quels contextes et avec quelles autorisations préalables?

D’entrée de jeu, Me Turmel a réitéré que le professionnel ne peut être délié de son obligation au respect du secret professionnel que si son client y renonce explicitement ou tacitement d’une façon claire et volontaire, sans équivoque. Elle a ensuite apporté des précisions sur les notions distinctes de « secret professionnel » et de « secret organisationnel » avant de rappeler l’existence d’exceptions permettant la divulgation d’informations personnelles sans le consentement du détenteur tel que stipulé dans les lois[1]. Elle a subséquemment expliqué aux participants que la loi[2] prévoit par ailleurs des conditions d’assouplissement du secret professionnel et du secret organisationnel dans certaines circonstances. En effet, la Loi modifiant diverses dispositions législatives eu égard à la divulgation de renseignements confidentiels en vue d’assurer la protection des personnes (L.R.Q. 2001, c. 78) prévoit la levée possible du secret par qui est concerné « en vue de prévenir un acte de violence, dont un « suicide », lorsqu’il a un « motif raisonnable » de croire qu’un danger imminent de mort ou de blessures graves menace une personne ou un groupe de personnes identifiables ».

La période de questions terminant cette rencontre multi sectorielle fut une précieuse occasion de partage d’expériences pratiques et de constats issus d’activités de recherche. Entre autres, des échanges constructifs se sont déroulés sur la question de la rédaction du dossier clinique des personnes qui vivent des situations de maltraitance. Ces situations qui créent beaucoup d’incertitude, autant dans l’étape d’identification de la problématique que dans le choix des solutions à mettre de l’avant, appellent une pratique prudentielle caractérisée par la complexité et la singularité des interventions pour lesquelles les solutions toutes faites ne conviennent pas. Des points de vue cliniques aussi bien que juridiques, la nécessité de consigner au dossier des notes évolutives complètes qui incluent non seulement les résultats des interventions, mais également les impressions professionnelles a été discutée. Cette pratique souhaitable, voire requise[3] dans les cas-frontières (c’est-à-dire ceux qui ne sont pas évidents), permet de garder la trace chronologique des actes qui sont rapportés par la personne ainsi que des résultats des interventions déployées, mais elle permet aussi de retracer la signification et le bien-fondé des choix qui ont été faits en termes d’actions menées et celles mises de côté. Cette manière de consigner les événements et les hypothèses professionnelles rend possible, au besoin, le passage du simple soupçon au motif raisonnable de croire que la vie d’une personne peut-être en danger par exemple dans des situations de maltraitance envers une personne aînée. Dans cette foulée, Me Turmel prévoit des discussions avec les ordres professionnels, dans le cadre du mandat qui lui a été confié par le ministère de la Justice du Québec.

Le PowerPoint de la conférence de Me Turmel est disponible, avec son accord, sur le site de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées par le lien suivant : http://www.maltraitancedesaines.com.



[1] Art. 59 de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels; art. 18 de la Loi sur la protection des renseignements personnels
[2] En 2001, le législateur a adopté un projet de Loi (P.L. 180) qui venait modifier les règles de pratique du secret professionnel et assouplir l’obligation de confidentialité des renseignements personnels. Accordant préséance au droit à la vie et à la sécurité en veillant par ailleurs à ce que l’atteinte au respect de la vie privée et au secret professionnel soit minimale.
[3] Sur la base des résultats d’un mémoire de maîtrise en gérontologie disponible au centre de documentation : Belzile, L. (décembre 2010). Analyse des pratiques de tenue de dossiers cliniques des gestionnaires de cas sous l’angle de la continuité comme attribut essentiel de la qualité des services. Mémoire de maîtrise en gérontologie. Faculté de médecine et des sciences de la santé. Université de Sherbrooke.

La Chaire participera au Colloque international Parcours de vulnérabilité au grand âge : pratiques sociales et régulations juridiques, qui se tiendra les 11 et 12 octobre prochain à Brest, en Bretagne.

Marie Beaulieu présentera une conférence intitulée : Parcours de vie et vulnérabilité à la maltraitance : données issues de l’étude pilote pancanadienne sur la maltraitance envers les personnes aînées.

« Une part des individus fait face à un affaiblissement de leurs capacités d’agir au cours du vieillissement. Des différences de situation sont alors prégnantes selon les états de santé mais aussi selon les ressources présentes dans l’environnement, individuel et social.

 

Le maintien de l’autonomie - au sens du pouvoir de décider pour soi-même - y compris dans des contextes de forte dépendance à l’égard des services d’autrui, résulte de l’existence de conditions sociales favorables. Dans d’autres contextes, un processus qualifié par le recours aux termes de : fragilité, dépendance, vulnérabilité et exclusion s’installe, de manière soudaine ou progressive.

 

Le colloque rend compte des parcours du vieillir qui résultent des dynamiques présentes au sein des configurations d’acteurs (individus, proches, professionnels). Seront présentés et discutés des travaux de sociologues, de juristes et politistes qui portent sur les pratiques sociales et sur l’appropriation des dispositifs juridiques.

 

Ce colloque a quatre objectifs :

 

-  Promouvoir des échanges scientifiques entre chercheurs dont les travaux portent sur les questions du vieillissement, des parcours de vie et de la vulnérabilité, aux plans français et international.

-  Développer les collaborations existantes entre les chercheurs et les acteurs des politiques publiques, les professionnels de la santé, du secteur médico-social et du droit dans le champ du vieillissement.

-  Rendre publics les résultats des recherches auprès de la communauté scientifique des juristes et des sociologues.

-  Élaborer de nouvelles questions de recherche susceptibles de mobiliser la communauté scientifique.

 

Comité scientifique et d’organisation :

 

ARS-UBO (EA 3149) : F. Le Borgne-Uguen, co-responsable scientifique,

H. Hudebine, S. Pennec, F. Douguet (UBS)

CRDP-UBO (EA 3881) : M. Rebourg, co-responsable scientifique,

Y. Favier (Univ. Chambéry), D. Guérin-Seysen,

Chaire Lien social et santé - EHESP : B. Le Bihan, A. Campéon, C. Martin.

 

Les équipes organisatrices achèvent une recherche intitulée « Parcours de vulnérabilité au grand âge : le malade, l’usager, le majeur protégé », coordonnée par l’Université de Brest. Cette recherche a été financée par l’Agence nationale de la recherche dans le cadre de l’appel à projets : « Les vulnérabilités : à l’articulation du sanitaire et du social ». [1]



[1] Ces informations sont tirées intégralement du dépliant informatif du Colloque. 

Marie Beaulieu a été invitée par le Groupe de recherche en droit des services financiers (GRDSF) de l’Université Laval à donner une conférence portant sur la protection juridique des personnes aînées contre l’exploitation financière. L’événement aura lieu le vendredi 28 septembre de 12 h à 13 h 30 au local 2419 du pavillon Charles-De Koninck à l’Université Laval.

Résumé de la conférence :

L’ampleur de la maltraitance au Canada : une étude pilote. En février 2012, une équipe de chercheurs pancanadiens publiait les résultats d’une étude pilote sur l’ampleur de la maltraitance envers les personnes aînées. S’appuyant sur le parcours de vie, cette étude s’intéresse non seulement à la maltraitance vécue en tant qu’aîné mais aussi à celle expérimentée en tant  qu’enfant et adulte. Elle met en perspective à la fois les dimensions plus objectives de la maltraitance tout en donnant aussi la parole aux personnes aînées pour exprimer leur point de vue sur leur expérience. Cette conférence va traiter des principaux résultats de cette étude, en exposant clairement les choix méthodologiques effectués. Une attention particulière sera donnée à la maltraitance de type matérielle et financière.

Le 27 septembre prochain, Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche, présentera une conférence en collaboration avec Sonia Gilbert (Centre jeunesse de la Montérégie) intitulée : Lutter contre l’âgisme : agir en prévention de la maltraitance envers les personnes aînées.

La conférence aura lieu dans le cadre du congrès du Réseau provincial des comités des usagers (RPCU) à St-Hyacinthe, au Québec.

Résumé de la conférence :

La société est de plus en plus préoccupée par la maltraitance envers les personnes aînées. La maltraitance n’a pas d’âge, elle frappe partout; les enfants et les adolescents peuvent aussi être victimes de maltraitance. Cette conférence vise à mettre en relief les similitudes et les différences liées à la maltraitance envers ces deux groupes de la population (aînés et jeunes) et à amorcer une réflexion, dans une perspective plus globale, sur une réalité bouleversante.

Le thème à l’honneur est De la réflexion à l’action! Pour consulter le programme de ces deux journées de congrès, visitez le site Internet du RPCU : http://www.rpcu.qc.ca/fr/act-congres-programme.aspx

La Chaire de recherche a le grand plaisir d’accueillir deux nouvelles professionnelles de recherche au sein de son équipe, soit Josephine Loock et Louise Brossard.

Josephine Loock est titulaire d’une maîtrise en économie et gestion des services de santé et services sociaux, d’une majeure en sociologie du vieillissement et d’un baccalauréat en sciences politiques. Ses études ainsi que ses années de pratique lui ont permis d’acquérir de nombreuses connaissances en gérontologie et plus spécifiquement dans le domaine de la maltraitance envers les personnes aînées. Madame Loock réalisera, pour la Chaire, des entrevues auprès de chercheurs de renommée internationale dans le champ de la maltraitance envers les personnes aînées. Ces entrevues seront par la suite diffusées sur ce site Internet.

Louise Brossard possède une maîtrise en sociologie et un baccalauréat en travail social. Elle a  œuvré à titre d’organisatrice communautaire pendant 12 ans pour ensuite se tourner vers la  recherche et l’enseignement. Ces années d’expérience lui ont permis d’acquérir de solides compétences en recherche, rédaction, analyse de contenu, synthèse, organisation et communication. Au sein de la Chaire, Madame Brossard travaillera, dans un premier temps, à la réalisation d’une recension systématique des articles scientifiques dans le champ de la maltraitance envers les personnes aînées publiés par des Québécois pour ensuite en faire une synthèse qui sera diffusée sur le site Internet.

 Jos®phine Loock Louise Brossard 
Joséphine Loock Louise Brossard

 

Le 27 août dernier, la Chaire a reçu la visite de l’honorable Alice Wong, ministre d’État aux aînés, Gouvernement du Canada.

Dans un cadre informel, l’honorable Alice Wong a rencontré la titulaire de la Chaire de recherche et son équipe. L’objectif de la rencontre était de faire état des travaux actuels et à venir au sein de la Chaire. Les échanges furent fort enrichissants. Toute l’équipe de la Chaire remercie grandement l’honorable Alice Wong de son passage et de son intérêt à l’égard du dynamisme scientifique de la Chaire de recherche!

http://pm.gc.ca/fra/bio.asp?id=97

Martine Noreau est embauchée à titre de coordonnatrice du projet de recherche Arrimage

La nouvelle coordonnatrice du projet de recherche-action « Arrimage » est entrée en fonction le 27 août dernier. Ce projet de recherche-action d'une durée de trois ans vise à documenter et modéliser le travail intersectoriel de lutte à la maltraitance envers les personnes aînées à partir des pratiques innovantes expérimentées actuellement dans la région nord-est de Montréal. Le modèle sera implanté, ses effets seront évalués et un modèle final, enrichi par les contributions recueillies dans le cadre de la recherche-action, sera ensuite diffusé. La particularité du projet repose sur sa réalisation en partenariat avec diverses instances du milieu, telles que le Service de police de la ville de Montréal (SPVM), les CSSS sur ce territoire, des organismes communautaires (dont le Carrefour Montrose par le biais de son programme SAVA (Soutien aux Aînés Victimes d'Abus)), les coordonnateurs régionaux au Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, entre autres.

 Martine Noreau photo2
Martine Noreau

La Chaire, en partenariat avec la Table de concertation contre les mauvais traitements faits aux personnes aînées de l’Estrie, accueillera MeAudrey Turmel le 11 septembre prochain dans le cadre d’une conférence sur les enjeux de confidentialité.

La Chaire et M. Paul Martel, coordonnateur régional au Plan d’action maltraitance pour la région de l’Estrie et représentant de la Table de concertation contre les mauvais traitements faits envers les personnes aînées de l’Estrie, s’associent pour recevoir Me Audrey Turmel, de la Direction des orientations et politiques du ministère de la Justice du Québec. Me Turmel est membre du comité interministériel qui assure le suivi du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015. La conférence intitulée « l’échange de renseignements confidentiels lorsque la sécurité d’une personne est menacée » se tiendra le 11 septembre prochain.

Cette conférence est attendue. Les divers organismes consultés dans le diagnostic régional sur la réponse à la maltraitance en Estrie ont fait valoir que la confidentialité et les limites à la transmission des informations entre les partenaires constituent un frein important pour protéger et venir en aide aux personnes âgées maltraitées.

La ministre Marguerite Blais dresse un bilan positif de l’actualisation de la deuxième année du plan d’action national pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015.

Le 14 juin dernier, dans le cadre d’une conférence de presse, la ministre Blais a fait état de l’actualisation de la deuxième année du plan d’action. La Chaire y était représentée. Pour visionner cette conférence de presse, visitez le site Internet de l’Assemblée Nationale du Québec à l’adresse suivante: http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/AudioVideo-42507.html

La Chaire de recherche accueille trois nouveaux membres étudiants au sein de son équipe! Nous leur souhaitons la bienvenue.

Trois étudiants en service social de l’Université de Sherbrooke se joignent à l’équipe de la Chaire. Arzemina Spahic Blazevic débutera sa deuxième année de maîtrise en service social à l’automne. Cette dernière s’intéresse à la situation des proches aidants en contexte d’immigration.

Annie Riendeau débutera également sa deuxième année à la maîtrise en service social. Son champ d’intérêt s’articule autour de la formation sur la maltraitance envers les aînés et les enjeux de concertation inter organismes.

Enfin, Frantz Siméon débutera sa maîtrise en service social à l’automne et il s’intéresse à l’intervention intersectorielle dans le champ de la maltraitance. Pour de plus amples détails sur leur profil et leur contribution à certains projets de recherche de la Chaire, consultez l’onglet Équipe.

Les travaux de Fiona N. Grenon, sur l’autonégligence chez les personnes âgées, commencent à être diffusés!

Mme Fiona N. Grenon, travailleuse sociale et étudiante de dernière année à la maîtrise en service social, profil recherche, à l’Université de Sherbrooke, s’est intéressée à la problématique d’autonégligence chez les aînés dans le cadre de son mémoire intitulé l’intervention en travail social auprès de personnes aînées en situation d’autonégligence. L’intérêt scientifique et social suscité par cette problématique a donné lieu à trois reportages: un article sur le site Internet de l’Université de Sherbrooke, une entrevue à Radio-Canada et un article dans le journal La Nouvelle. Voici les liens pour lire et écouter Fiona N. Grenon, qui nous explique la complexité de l’intervention sociale auprès d’aînés en situation d’autonégligence

http://www.usherbrooke.ca/medias/nouvelles/recherche/recherche-details/article/18446/


http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2012/CBF_SHR/Estrieexpress201205111523.asx

Forum des partenaires 2012 : la Chaire était présente

La deuxième édition du Forum des partenaires s’est tenue le 30 mars dernier et a rassemblé les organismes non gouvernementaux nationaux ainsi que les ministères et organismes gouvernementaux investis dans la lutte contre la maltraitance faite envers les personnes aînées du Québec. La Chaire y a participé.

Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche, a été invitée à présenter, très brièvement, le bilan des travaux de la Chaire réalisés dans le cadre de la deuxième année du plan d’action gouvernemental.

Pour plus de détails sur le déroulement de cette riche journée d’échanges et de bilan, nous vous invitons à consulter le site Internet du ministère de la Famille et des Aînés.


Le premier livre issu des travaux de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées est sorti! La maltraitance envers les aînés : changer le regard

Un prélancement du livre a eu lieu, le 30 mars dernier, lors du Forum des partenaires du plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015

Marie Beaulieu a présenté l’ouvrage au Salon du livre de Québec, le 14 avril dernier. Le lancement officiel a eu lieu le 26 et 27 avril dernier par l'entremise d'une tournée de presse organisée par le centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke.

Pour plus d’information sur le livre : rencontrez la principale auteure par le site Internet des Presses de l’Université Laval : http://www.pulaval.com/catalogue/maltraitance-envers-les-aines-changer-regard-9762.html

Dédicace (Marie)400x408
Image couverture du livre
Les co-auteurs 400x491


La Chaire démarre un nouveau projet de recherche

« Arrimage »: Modèle de travail intersectoriel pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

« Arrimage » est un projet de recherche-action qui vise, dans un premier temps, à documenter et modéliser le travail intersectoriel de lutte à la maltraitance envers les personnes aînées à partir des pratiques innovantes expérimentées actuellement dans la région nord-est de Montréal, pour ensuite implanter le modèle, en évaluer les effets puis diffuser le modèle final qui aura été enrichi par la recherche-action.

 

Récemment, la Chaire a publié deux articles scientifiques dans la revue Journal of elder abuse and neglect

McDonald, L., Beaulieu, M., Harbison, J., Hirst, S., Lowenstein, A., Podnieks, E., & Wahl, J. (2012). Institutional Abuse of Older Adults: What We Know, What We Need to Know. Journal of Elder Abuse and Neglect, 24(2), 138-160.

Harbison, J., Coughlan, S., Beaulieu, M., Karabanow, J., VanderPlaat, M., Wildeman S., & Wexler, E. (2012). Understanding "elder abuse and neglect": a critique of assumptions underpinning the responses to the mistreatment and neglect of older people. Journal of Elder Abuse and Neglect, 24(2), 88-103.

 

 

La Chaire organise deux symposiums internationaux sur la maltraitance envers les personnes aînées dans le cadre du colloque du Réiactis (Réseau de recherche international sur l’âge, la citoyenneté et l’insertion économique) qui se tiendra à Dijon (France), les 24 et 25 janvier prochains. 

 

Ces deux symposiums regrouperont tour à tour des chercheurs internationaux de la francophonie, puis du monde entier, dans une réflexion sur l’évolution des politiques publiques en matière de maltraitance depuis dix ans. Il sera question de la France, de la Belgique (Wallonie), de la Suisse, de la Hollande, de l’Inde, d’Israël, de l’Allemagne et, bien sûr, du Québec.

Beaulieu, M., Berg., N, Roulet-Schwab, D., & Busby, F. (25 janvier 2012). Symposium « La lutte contre la maltraitance : quelles évolutions, dans les États de la francophonie, des politiques et pratiques sociales depuis l’adoption du plan international sur le vieillissement de Madrid? », Colloque international du Réiactis « Le droit de vieillir ». Janvier 2012, Dijon (France).

Beaulieu, M., Kapur Shankardass, M., Lowenstein, A., Schols, J., Bleijlevens, M., Brucker, U. (January 26, 2012). Symposium “Mistreatment of older adults: an international overview on social policies in force and their effect 10 years after the adoption of the Madrid International Plan of Action on Ageing”, Colloque international du Réiactis « Le droit de vieillir ». Janvier 2012, Dijon (France).

 

Récemment, il y a eu publication de deux articles tirés d’essais produits dans le cadre des travaux de la Chaire (âgisme et bonification de la pratique de lutte contre la maltraitance)

À l’automne 2011, deux diplômées de la maîtrise en service social de l’Université de Sherbrooke, Cynthia Brunet et Josée Lévesque, ont publié un article tiré de leur essai dans deux numéros consécutifs de la revue Vie et Vieillissement. Vous pouvez vous procurer ces articles, sous format PDF, dans la section « Production/Écrits » de notre site Internet.

Lévesque, J. & Beaulieu, M. (2011). Lutter contre l’âgisme par le biais d’activités intergénérationnelles : réflexions tirées d’une pratique. Vie et vieillissement, (9)3, 6-12.

Brunet, C. & Beaulieu, M. (2011). Bonifier les changements de pratique à la suite d’une formation continue en milieu de travail : réflexion tirée de l’expérience d’implantation du guide de pratique En Mains (intervention en maltraitance envers les aînés). Vie et Vieillissement, (9)2, 52-58.

La Chaire présentera une conférence à l’occasion du colloque « Comment aider? Défis et enjeux de l’intervention en contexte de maltraitance envers les aînés » qui aura lieu le 17 février prochain à Montréal (Québec, Canada).

Ce colloque, organisé par la Ligne Aide Abus Aînés, permettra de tracer un bilan des actions entreprises depuis le 14 juin 2010, soit depuis la sortie du Plan gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. La Ministre Marguerite Blais, responsable des aînés, prononcera une allocution. Les chercheures Marie Beaulieu, Lise Montminy et Michèle Charpentier prendront la parole. Inscrivez-vous : www.creges.ca.

 

Beaulieu, M. (17 février 2012). Maltraitance envers les personnes aînées : quel chemin avons-nous parcouru depuis les années 1980? Colloque « Comment aider? Défis et dilemmes de l’intervention en contexte de maltraitance envers les aînés » organisé par la Ligne Aide Abus Aînés et le Crégès du CSSS-Cavendish. Montréal (Québec, Canada).

 

La Chaire recevra Jutta Lindert, Ph.D., le 21 mars prochain à midi, à l’auditorium du Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke (Québec), pour une conférence publique.

Dans le cadre de ses liens avec des chercheurs internationaux, la Chaire tiendra une conférence publique le 21 mars prochain. La professeure et chercheure Jutta Lindert, de l’Université protestante de Ludwigsburg (Allemagne), présentera ses travaux à titre de chercheure principale dans une étude comparative de l’incidence de la maltraitance dans cinq pays européens. Son allocution Elder Abuse – Results from a Multinational Study and Challenges for further Research mettra en lumière des enjeux de culture, mais aussi de méthodes dans les études comparatives entre pays. Bienvenue à tous!

Participation de la Chaire à la 40e réunion scientifique et éducative annuelle de l’Association canadienne de gérontologie et au 4e Congrès panaméricain de l’Association internationale de gérontologie et de gériatrie qui aura lieu à Ottawa du 21 au 23 octobre 2011

Dans le cadre de la 40e réunion scientifique et éducative annuelle de l’Association canadienne de gérontologie et du 4e Congrès panaméricain de l’Association internationale de gérontologie et de gériatrie, la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées participera au symposium Emerging National/Regional Strategies for Preventing and Addressing Abuse and Neglect in Later Life. Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, donnera une conférence intitulée Mistreatment of Older Adults in the Americas: What Are the Research Directions? La conférence aura lieu samedi le 22 octobre 2011 à l’hôtel Westin à Ottawa, en Ontario.

Description du symposium :

Dans les hémisphères nord et sud, les cas de maltraitance et de négligence envers les personnes aînées sont rapportés depuis le milieu des années 1960. Comme ce fut le cas pour la maltraitance envers les enfants, puis en violence conjugale, les premiers efforts furent souvent entrepris de façon ad hoc au plan local par des individus, des ONG et des services publics. La recherche était éparse et majoritairement qualitative. Ce symposium, organisé par le Réseau international de prévalence de la maltraitance envers les personnes aînées (INPEA), met en lumière les progrès au plan des politiques et législations, des programmes, de la pratique et de la recherche dans les Amériques et met l’accent sur les stratégies régionales et nationales émergentes. Jordan Kosberg, représentant de l’INPEA aux États-Unis, présentera un aperçu des initiatives mises de l’avant par les États et le fédéral concernant les législations, la sensibilisation et l’éducation. Charmaine Spencer, représentante de l’INPEA du Canada, exposera une mise à jour de la législation relative à la protection des adultes des treize provinces et territoires, et ce, en soulignant ce que nous pouvons tirer de ces différentes approches. Elle présentera les éléments clés et les objectifs des initiatives récentes du gouvernement fédéral concernant la maltraitance. Martha Liliana Giraldo, représentante de l’INPEA du Mexique, décrira la réponse gouvernementale à la maltraitance et la négligence, les services de soins de santé et de services sociaux dans son pays. Marie Beaulieu, représentante de l’INPEA pour l’Amérique du Nord, se penchera sur la recherche dans ce domaine précis. Sa présentation décrira les résultats d’études américaine, canadienne, mexicaine, d’autres pays d’Amérique du Sud et des Caraïbes. Gloria Gutman, présidente de l’INPEA, apportera une vision globale de la problématique.

Description de la conférence de Marie Beaulieu :

En Amérique du Nord comme ailleurs, la maltraitance envers les personnes aînées représente un enjeu social, politique et de santé publique. Le Plan d’action sur le vieillissement de Madrid, qui célébrera son 10e anniversaire en 2012, souligne l’importance d’agir pour contrer cette problématique. En plus d’observer des changements dans les politiques sociales et dans la pratique, nous avons également constaté un développement des connaissances. Avant le Plan de Madrid, plusieurs écrits ont tenté de définir la maltraitance et ont attribué des caractéristiques statiques à la victime et à l’abuseur. Depuis 2002, nous avons assisté à la publication de plusieurs études sophistiquées de prévalence et d’incidence et d’un bon nombre d’études portant sur les enjeux complexes liés à l’identification et à l’intervention en contexte de maltraitance. En s’appuyant sur les informations fournies par les représentants nationaux et régionaux de l’INPEA, nous présenterons un résumé des recherches actuellement conduites dans les Amériques. Nous nous sommes intéressés aux sujets et enjeux à l’étude dans divers pays et cet exposé permettra de fournir une première réponse aux questions suivantes :

  1. Que savons-nous de la maltraitance dans les Amériques?
  2. Quelles sont les avenues explorées?
  3. Quelles sont les avenues qui nécessitent exploration?
  4. Comment pouvons-nous travailler ensemble afin de produire des connaissances pouvant être comparées?


Pour de plus amples informations sur ce congrès, veuillez consulter le site Internet de l’Association canadienne de gérontologie

Participation de la Chaire à l’Annual Training Session of the Adult Protective Services of USA

La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées était présente lors de l’Annual Training Session of the Adult Protective Services of USA qui s’est tenu à Buffalo, État de New York, et qui avait pour thème : « Stemming the Tide of Adult Abuse. National Perspectives ». Le 21 septembre 2011, Marie Beaulieu y a donné une conférence intitulée « Canadian ways to address Elder Abuse: Highlights from 13 Jurisdictions ». Cette présentation s’inscrivait à l’intérieur d’un atelier portant sur les perspectives internationales concernant la maltraitance envers les personnes aînées.

Voici une brève description de l’atelier :

La maltraitance envers les personnes aînées n’a pas de barrière culturelle ou politique. La maltraitance des personnes âgées vulnérables a été documentée dans plusieurs régions. Marie Beaulieu (Canada) et Kathleen Day (Australie), deux spécialistes en matière de maltraitance envers les personnes aînées, ont présenté dans leur pays respectif un profil de la maltraitance et les moyens envisagés pour répondre à cette problématique. Marie Beaulieu, qui est la représentante nord-américaine au International Network for the Prevention of Elder Abuse (INPEA), a également abordé la maltraitance sous l’angle d’une perspective globale.

Ce congrès fut une belle occasion de rencontrer différents acteurs des Adult Protective Services et de se familiariser avec leurs initiatives et approches en matière de formation et d’intervention en contexte de maltraitance. Nous avons également partagé sur les enjeux et les débats entourant l’obligation légale de dénoncer des situations de maltraitance. De plus, nous avons observé que les situations d’intervention posant le plus d’enjeux cliniques sont celles entourant l’auto-négligence. Cela diffère de nos pratiques au Québec où ces situations semblent plutôt considérées comme révélatrices de problèmes de santé mentale.

Deuxième formation des coordonnateurs régionaux du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015

Une action structurante du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, soit la création de postes de coordonnateurs régionaux, est implantée depuis le printemps 2011. Les coordonnateurs s’engagent dans leur milieu et jouent un rôle phare afin de favoriser la concertation et le partenariat entre les différents acteurs locaux et régionaux. Leur mandat consiste notamment à dresser un portrait des services offerts et des ressources disponibles sur leur territoire et à établir une relation avec les acteurs du milieu et ce, dans le but de s’assurer de l’efficacité des services destinés à contrer la maltraitance.

Les formations visent à outiller les coordonnateurs afin qu’ils puissent pleinement jouer leur rôle dans leur milieu. La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées est responsable du volet maltraitance, tandis que Denis Bourque de l’UQO, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire, traite du volet sur le travail intersectoriel. Une première formation où furent exposés, entre autres, le Plan d’action, la place des aînés dans la société et les connaissances générales en lien avec la maltraitance a eu lieu en mai 2011. La deuxième formation, qui aura lieu le 25 octobre prochain à Montréal, abordera notamment le continuum de services dans la lutte pour contrer la maltraitance et les outils de prévention, de dépistage et d’intervention disponibles.

Mise en ligne du site Internet de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées

C’est avec un grand enthousiasme que la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées met en ligne, le 22 octobre 2011, son site Internet. Nous vous invitons à le consulter régulièrement, car nous y ajouterons du contenu au cours des prochaines semaines et procéderons à un rafraîchissement du contenu de manière assidue. Cette plateforme propose une mise à jour des connaissances et de l’information en lien avec les initiatives de recherche dans le champ de la maltraitance envers les personnes aînées.

Bonne visite de notre site Internet!