10 juillet 2017

Présentation de l’essai de maîtrise en service social de Fanta Fane

Lors de la réunion trimestrielle de la Chaire, qui s’est tenue le 10 juillet 2017, Fanta Fane a présenté aux membres de la Chaire son essai qui a pour titre provisoire La violence conjugale chez les communautés immigrantes : regards croisés théorie et pratique.

Elle a expliqué d’entrée de jeu le dessein de son travail, soit celui d’analyser l’adaptabilité des pratiques d’intervention aux modèles et approches théoriques en contexte de violence conjugale. Elle a pour ce faire analysé, de manière critique, les différents modèles, approches et pratiques d’intervention développés dans le domaine de la violence conjugale chez les communautés immigrantes.

Elle a eu le souhait de produire son essai sur cette thématique puisqu’elle a d’ores et déjà rédigé un mémoire sur le sujet de la violence conjugale en France. Ce travail au Québec lui permettait ainsi de relever les similitudes et les différences entre les pratiques françaises et québécoises dans ce domaine. En plus d’une recension des écrits sur le sujet, un travail terrain a été réalisé dans le cadre de son stage de maîtrise en service social de l’Université de Sherbrooke.

L’essai comprend quatre chapitres essentiels. Dans un premier temps, un aperçu des faits historiques et saillants, qui ont concouru à la reconnaissance de la violence conjugale, est présenté ainsi que les principales politiques et les principaux programmes au Québec qui ont été instaurés pour lutter contre la violence conjugale. Ensuite, la thématique de l’immigration au Canada est abordée en décrivant la diversité des populations immigrées au pays. Puis, les facteurs endogènes et exogènes ainsi que les conséquences de ce problème sur les femmes sont mis en lumière. Finalement, l’essai est enrichi par des témoignages de femmes immigrantes ayant subi de la violence conjugale. Des résultats émergeant du travail terrain sont exposés. Ce travail réflexif se conclut par la présentation de pistes de réflexion afin que de nouvelles méthodes et techniques d’intervention répondent de manière plus optimale aux besoins de la clientèle immigrante.

Une présentation plus approfondie de chacun de ces chapitres a été réalisée par Fanta De nombreuses discussions entre les membres de la Chaire ont suivi cette présentation.

Le dépôt de son essai de maîtrise est prévu pour le 31 août 2017.

 


10 juillet 2017

Séminaire de réflexion sur l’intimidation envers les personnes aînées

Dans le but de poursuivre la clarification conceptuelle entre la maltraitance et l’intimidation, les membres de la Chaire ont été invités à se prononcer sur la définition de l’intimidation proposée par la Chaire présentée dans l’article L’intimidation envers les personnes aînées : un problème social connexe à la maltraitance? qui fut publié dans la revue Service social (Beaulieu, Bédard et Lebœuf, 2016).

Dans un premier temps, les membres de la Chaire se sont regroupés en groupe de travail. Ils ont eu pour consigne de proposer des modifications et/ou des commentaires en lien avec la définition de l’intimidation proposée par la Chaire, et ce, en s’inspirant de la définition établie par le gouvernement du Québec dans le Plan d’action concerté pour prévenir et contrer l’intimidation 2015-2018. Dans un deuxième temps, un retour en grand groupe a été fait afin de mettre en commun les idées de chacun. Les échanges ont été fructueux et ont permis de relever certaines nuances qui peuvent être pertinentes à apporter à la définition, notamment en ce qui a trait au concept d’intentionnalité et de rapport de pouvoir.

Afin de bonifier le contenu de ces échanges, une analyse de textes publiés en 2017 au sujet de l’intimidation envers les personnes aînées est à venir. Ces travaux permettront par la suite, non seulement de proposer une définition améliorée de la définition de l’intimidation envers les personnes aînées, mais également de préciser la clarification conceptuelle entre l’intimidation et la maltraitance. 

 


25 mai au 11er juin 2017

Séminaire de travail en Belgique avec Respect Seniors

Du 25 mai au 1er juin 2017, Respect Seniors, l’Agence wallonne de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées accueillait deux membres de la Chaire, soit Marie Beaulieu, la titulaire, et Roxane Leboeuf, la coordonnatrice. Il s’agissait de la mission de la Chaire en Belgique dans le cadre du projet Pratiques inter disciplinaires et/ou sectorielles de lutte contre maltraitance.

L’objectif de cette semaine de travail était d’échanger et de mettre à profit les expertises des deux organismes à l’égard des pratiques intersectorielle et interdisciplinaire développées par les deux organismes. Voici un bref aperçu des activités qui ont eu lieu entre le 25 mai et le 1er juin :

  • 26 mai : Journée d’échange avec Nicolas Berg, président de Respect Seniors, concernant les pratiques en duo intervenant psychosocial et psychologue développées par l’organisme.
  • 29 mai : Participation à l’entrevue radiophonique à l’émission Tendance première en compagnie de Dominique Langhendries de Respect Seniors et Inforhomes. Participation au comité de travail sur l’adaptation du Quiz factuel sur la maltraitance envers les personnes aînées qui vise à être publié par Respect Seniors.
  • 30 mai : Présentation des guides de pratiques intersectorielles IPAM et Arrimage à deux zones de Polices de la Région wallonne. Suite à ces présentations, la Chaire a offert son soutien au développement des collaborations entre ces zones de Police et Respect Seniors. Amorce des travaux pour la réalisation de courtes capsules vidéo avec les membres de Respects Seniors. Ces capsules seront éventuellement présentées aux étudiants de l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke.
  • 31 mai : Conférence d’ouverture et participation à la première rencontre de la table de concertation organisée par Respect Seniors sur le thème de l’intimidation envers les personnes aînées. Échange avec le média SécuNews en vue de la production éventuelle de courts articles sur le thème de la maltraitance envers les personnes aînées.
  • 1er juin : Participation à une rencontre d’échange entre la représentant de la FIAPA (Fédération internationale des associations des personnes aînées) en Belgique, Respect Seniors et Daniel Reguer (professeur de sociologie à l’Université du Havre en France). Présentation des guides de pratiques intersectorielles IPAM et Arrimage à des policiers de la zone de Bruxelles Nord. 

 


24 mars 2017

Présentation du premier rapport synthèse du projet ABAM-MF par Jordan Bédard-Lessard.

Lors de la réunion trimestrielle de la Chaire, qui s’est tenu le 24 mars 2017, Jordan Bédard-Lessard a présenté le premier rapport synthèse du projet : Action bénévole auprès des aînés maltraités sur le plan matériel ou financier (ABAM-MF). Ce rapport fait état de l’analyse de l’ensemble des données recueillies auprès du premier des cinq organismes à but non lucratif (OBNL) étudiés dans le cadre du projet. Les données ont été collectées au moyen de la documentation sur l'organisme, mais aussi grâce à des entrevues réalisées avec des administrateurs, des coordonnateurs, des intervenants, des bénévoles et des personnes aînées ayant vécu une situation de maltraitance. La présentation de Jordan avait pour dessein d’expliquer la trajectoire du projet de recherche, de présenter les résultats préliminaires du premier OBNL analysé ainsi que de bonifier le rapport synthèse grâce aux commentaires des membres de la Chaire. Il a d’abord mis en lumière les principaux objectifs du projet ABAM-MF, soit de :

  • Cerner la spécificité de l’action des OBNL en matière de lutte contre la maltraitance matérielle ou financière envers les personnes aînées;
  • Cerner la spécificité de l’action bénévole dans ce domaine par la description des pratiques;
  • Saisir l’expérience de la personne aînée accompagnée par un bénévole ou par un intervenant d’un OBNL;
  • Explorer les enjeux juridiques liés à l’accompagnement des personnes aînées maltraitées sur le plan matériel ou financier;
  • Dégager les pratiques émergentes des OBNL, plus particulièrement de l’action bénévole.

Après avoir expliqué les influences théoriques et la méthodologie du projet de recherche, les résultats de l’analyse préliminaire du premier rapport synthèse ont été dévoilés aux membres de la Chaire. Ceux-ci ont été présentés selon qu’ils ont trait à la gouvernance de l’organisme, à ses pratiques, à ses défis. Les effets généraux et spécifiques découlant de l’ensemble de ces résultats sur les membres du personnel, les bénévoles et les personnes aînées ont également été abordés.

Pour clore la présentation, Jordan a présenté les principales conclusions de ces analyses préliminaires en regard des objectifs initiaux. Au moment d’écrire ces lignes, le rapport synthèse n’était pas rendu public. Par conséquent, les résultats et les conclusions qu’il contient ne peuvent être davantage explicités.

À la suite de sa présentation, Jordan a pu bénéficier des commentaires des membres de la Chaire pour bonifier son rapport synthèse. La prochaine étape sera de faire valider le contenu du rapport synthèse par l’organisme en question.

 


24 mars 2017

Présentation d’Adriana Herrera Duarte sur l’avancement de son essai de maîtrise.

Lors de la réunion trimestrielle de la Chaire, qui a eu lieu le 24 mars 2017, Adriana Herrera Duarte a présenté l’avancement de son projet d’essai qu’elle rédige sous la direction de Marie Beaulieu dans le cadre de la maîtrise en travail social de l’Université de Sherbrooke. Il s’intitule : La lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées hispanophones : réflexion à partir d’un programme de sensibilisation.

Adriana a entamé sa présentation en posant la question de recherche suivante : est-ce que les communautés culturelles hispanophones sont conscientes que certains agissements, a priori valables dans leur pays d’origine, peuvent être considérés comme de la maltraitance au Québec? L’objectif de cette question est d’identifier les facteurs pouvant favoriser la non-reconnaissance de la maltraitance ainsi que la nécessité de créer un programme de sensibilisation pour prévenir et contrer la maltraitance envers les personnes âgées immigrantes.

L’analyse de son expérience de stage auprès de cette communauté et la revue de la littérature sur le sujet ont permis à Adriana d’identifier qu’une part de la non-reconnaissance de la maltraitance chez les communautés culturelles hispanophones repose notamment sur des écarts sur le plan des définitions et de l’interprétation de la maltraitance entre leur pays d’origine et leur terre d’accueil, soit le Québec. Le but de son essai est donc de proposer une réflexion sur le travail social gérontologique de sensibilisation des aînés hispanophones à la lutte contre la maltraitance. Pour ce faire, trois objectifs spécifiques ont été expliqués dans le cadre de sa présentation, soit de décrire le développement et l’implantation d’un programme de sensibilisation, d’exposer les défis rencontrés ainsi que les éléments facilitants, puis de proposer un programme de sensibilisation bonifié pour les personnes âgées hispanophones.

Adriana a ensuite dévoilé la méthodologie et la stratégie de sensibilisation utilisée dans le cadre de son stage ainsi que les résultats obtenus. Elle a clôturé sa présentation en exposant des recommandations favorisant la sensibilisation de la communauté hispanophone à la maltraitance envers les personnes aînées dont, notamment :

  • créer des espaces d’intégration
  • repérer la maltraitance chez les communautés immigrantes
  • intervenir sur le terrain
  • augmenter les services pour les proches aidants immigrants
  • etc.

À la suite de la présentation, Adriana a invité les membres de la Chaire à poser des questions et à formuler des commentaires.

 


23 au 30 novembre

Séminaires de travail avec Respect Seniors

La Chaire a accueilli deux membres de Respect Seniors, l’Agence wallonne de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées, soit le président et fondateur Dr. Nicolas Berg, ainsi que le directeur Dominique Langhendries. Il s’agissait d’une mission de Respect Seniors au Québec dans le cadre d’un projet visant le partage des connaissances sur des pratiques intersectorielles en provenance des deux organismes.

L’objectif de cette semaine de travail était de faire connaître les pratiques intersectorielles de lutte contre la maltraitance au Québec. L’accent a notamment été mis sur le travail conjoint de la Chaire et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans le développement et l’implantation du modèle IPAM qui prévoit une composante intersectorielle. Les deux membres de Respect Seniors ont également pu en apprendre davantage sur les pratiques intersectorielles du Québec en participant à un Forum des partenaires et à une réunion d’équipe de la Chaire. Voici un bref aperçu des activités qui ont été réalisées entre le 23 et le 30 novembre.

  • 24 novembre : Participation au Forum des partenaires de Lanaudière organisé par Renée Desjardins coordonnatrice régionale spécialisée dans la lutte contre la maltraitance de cette région. Cette activité réunissait des partenaires actifs dans la lutte contre la maltraitance provenant de secteurs variés.
  • 25 novembre : Échange avec les partenaires du SPVM afin de discuter du modèle IPAM et des pratiques intersectorielles développées.
  • 28 novembre : L’avant-midi fût consacré à l’élaboration d’un plan de transfert de connaissance sur les travaux déjà réalisés entre la Chaire et Respect Seniors, soit sur l’adaptation de l’outil En Mains et du Quiz factuel sur la maltraitance. Au cours de l’après-midi, la Chaire a présenté l’avancement de ses travaux sur l’intimidation et sur la bientraitance à Respect Seniors. L’objectif était ensuite d’échanger avec eux sur leurs pratiques en la matière et ainsi s’enrichir mutuellement.
  • 29 novembre : Réunion d’équipe de la Chaire au cours de laquelle chaque membre a pu faire l’état de l’avancement des travaux en cours. Caroline Pelletier a également fait une présentation sur la recherche partenariale. Cela fut suivi d'une analyse collective du projet de Loi 115 déposé en octobre par Mme Charbonneau, ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation. La journée s’est conclue avec la présentation du directeur de Respect Seniors sur un outil que l'organisme a développé : Pensez plus tôt à plus tard
  • 30 novembre : Échange avec les membres du comité de Vigie aînés du SPVM afin d'approfondir le travail intersectoriel mis en place par le SPVM (cour municipale, FADOQ, Table de concertation des aînés de Montréal, Regroupement d’organismes communautaires d’aînés, etc.).

 


29 novembre 2016

Présentation de Caroline Pelletier sur la recherche partenariale

Lors de la première réunion trimestrielle de l’an 7 de la Chaire qui s’est tenue le 29 novembre 2016, Caroline Pelletier a fait une présentation sur la recherche partenariale qui s’intitulait : Comprendre les comportements des aînés afin de réajuster une offre de services en matière de lutte contre la maltraitance et l'intimidation: quelques réflexions tirées d'un projet de recherche-action.

L’objectif de sa présentation était de mettre en valeur les éléments clés d’une recherche-action en s’appuyant sur l’exemple concret du projet DAMIA (Demande d’aide dans un contexte de maltraitance et d’intimidation chez les aînés). Cela s’est avéré particulièrement pertinent pour les membres de la Chaire, dont la plupart travaillent dans des projets de recherche-action. Caroline a ainsi discuté de quelques points forts de ce type de recherche, soit :

  • S’appuyer sur la participation et l'échange entre un partenaire de la recherche et un partenaire de terrain dans le but de mieux connaître la réalité et d’améliorer les pratiques de ce dernier;
  • Favoriser une autoréflexion des partenaires;
  • Miser sur une communication ouverte.

Elle a également abordé quelques enjeux et les défis rencontrés dans le cadre du projet DAMIA :

  • La longueur et la forme des formulaires de consentement proposés par le comité d’éthique à la recherche peuvent décourager certains participants;
  • Les délais et les exigences du comité d’éthique à la recherche freinent parfois l’avancement du projet;
  • La difficulté à élaborer des outils de collecte de données adaptés à la réalité des aînés.

Pour chacun de ces enjeux et défis, Caroline a présenté les pistes de solution développées dans le cadre du projet DAMIA.

La présentation de Caroline s’est conclue sur une période d’échange avec les membres de la Chaire et les membres de Respect Seniors.

 


6 septembre 2016

Séminaire de travail sur la clarification conceptuelle de l’intimidation

Dans le but de poursuivre ses travaux sur la clarification conceptuelle de l’intimidation, la Chaire a invité trois partenaires le 6 septembre 2016 pour un après-midi de travail. En raison de leurs activités respectives sur le sujet et des collaborations déjà établies avec ces partenaires dans d’autres projets, la Chaire a choisi d’inviter DIRA-Estrie, la Ligne Aide Abus Aînés (LAAA) et la pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal.

Dans un premier temps, chaque partenaire a présenté l’état de sa pratique en matière de lutte contre l’intimidation envers les personnes aînées et la façon dont il se représente cette problématique. S’en est suivi une discussion à l’égard du tableau synthèse présentant les distinctions et les similarités entre la maltraitance et l’intimidation qui fut préparé par la Chaire en 2015. Plusieurs modifications ont été proposées.

La rencontre s’est conclue sur la pertinence de former officiellement un comité de travail sur le sujet. Celui-ci sera d’abord composé des partenaires présents, mais il est possible que d’autres soient invités selon l’avancement des travaux. L’objectif principal du comité sera de poursuivre la clarification conceptuelle de la maltraitance et de l’intimidation. Cela se fera selon trois axes de travail : l’intimidation du point de vue criminel et légal (mandat dirigé par la LAAA et la pratique de pointe), l’intimidation comme problématique distincte (mandat dirigé par DIRA-Estrie), l’intimidation dans les situations de maltraitance envers les personnes aînées (mandat dirigé par la Chaire). Le comité vise également à développer une définition claire, simple et pragmatique afin que tous partagent un langage commun.

Un chantier est donc ouvert afin de poursuivre ensemble l’avancement des travaux.

 


31 août 2016

Présentation de Jessica Calvé sur ses les résultats de son essai de maîtrise

Le 31 août 2016 se tenait la dernière réunion de l’équipe de la sixième année d’activité de la Chaire. Dans le cadre de cette rencontre, Jessica Calvé a profité d’une période d’une heure pour présenter les résultats de son essai de maîtrise en service social qu’elle a complété en juin 2016. Sa présentation s’intitulait : Les guides de pratique dans la lutte contre la maltraitance des personnes aînées. Elle visait à démontrer l’intérêt et la pertinence de l’utilisation des guides de pratique, ainsi que de cerner les étapes et les enjeux liés au processus de création et d’utilisation de guides de pratique.

Jessica a d’abord fait une mise en contexte de son essai et elle a détaillé sa méthodologie qui s’appuie à la fois sur une recension de la littérature et sur son expérience de création de guides de pratique dans le cadre de son stage (Guide de pratique sur l’intervention en contexte d’autonégligence chez la clientèle du soutien à domicile en déficience physique) et du projet Arrimage (Lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées : pratique en duo intersectoriel policier/intervenant du réseau public ou communautaire du secteur de la santé et des services sociaux. Guide de pratique). Elle a par la suite élaboré sur ce qu’est un guide de pratique : la définition de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), les objectifs que poursuit un guide de pratique et les différents types de guides existants. Elle a également abordé les quatre phases de création (décider, collecter (et analyser), élaborer, finaliser), puis les trois phases d’utilisation (diffuser, implanter, évaluer). Sa présentation s’est conclue sur les enjeux associés au processus de création et d’utilisation de guides de pratique qu’elle a rencontré dans le cadre de son stage et de son emploi au sein du projet Arrimage. Pour chacun d’eux, Jessica a proposé quelques pistes de solution.

Les membres de la Chaire ont par la suite pu échanger avec elle sur leur propre expérience de création et d’utilisation de guides de pratique. Puisque deux autres projets en cours au sein de la Chaire visent à développer un tel outil, cette présentation fut d’un grand intérêt pour l’équipe.

 


13 juillet 2016

Séminaire de travail avec Françoise Leborgne

Au mois de juillet 2016, Françoise Le Borgne-Uguen P.h. D. profitait de sa présence au Québec dans le cadre du Congrès international des sociologues de langue française pour réaliser une activité avec les membres de la Chaire  le 13 juillet en avant-midi. Pour l'occasion, la Chaire a invité plusieurs de ses partenaires à participer à l'activité. Mme Le Borgne-Uguen a d’abord réalisé une présentation d’environ 1h30 ayant pour titre : Des recours à des protections juridiques pour des vieilles personnes. Des temporalités disjointes entre les personnes, leurs parents et les professionnels. Elle y a notamment abordé la façon dont les situations de maltraitance financière chez les personnes aînées sous tutelle (équivalent de la curatelle au Québec) sont traitées en France. Les personnes présentes ont pu en apprendre davantage sur les aspects juridiques associés à la protection des personnes aînées en France, de même que sur les rôles de divers acteurs, tels les professionnels de la santé et des services sociaux. Cette présentation fût suivie d’une riche période d’échange et de questions au cours de laquelle plusieurs caractéristiques des systèmes de protection français et québécois ont pu être confrontées. Cela a permis d’avoir une meilleure compréhension de chacun d'eux et de mieux évaluer leurs points forts et leurs points faibles.

 


30 mai 2016

Présentation d’Audrey Allard sur ses travaux de maîtrise (stage et essai)

Lors de la réunion d’équipe de la Chaire qui s’est déroulée le 30 mai 2016, Audrey Allard a pu profiter d’une période d’une heure afin de présenter aux autres membres l’avancement de son essai de maîtrise en service social. Il porte sur les effets du guide de pratique En Mains-Respect Seniors sur la pratique des intervenants de l’organisme Respect Seniors. Puisque son essai découle du stage de maîtrise qu’elle a réalisé en Belgique au sein de l’organisme, elle a d’abord fait une brève présentation de Respect Seniors, ainsi que de l’adaptation au contexte wallon du guide initial En Mains réalisé par l'organisme avec la collaboration de la Chaire. Elle a ensuite fait une synthèse de son stage et de sa collecte de données quant à l’utilisation du guide de pratique En Mains-Respect Seniors. Finalement, la majeure partie de sa présentation portait sur les principaux résultats qu’elle a obtenus et les réflexions analytiques qui en ont découlé, notamment sur le travail social en contexte de pratique interprofessionnelle et sur le partage d’outils dans ce contexte. Au moment de la présentation, Audrey était à l’étape de la révision de son essai en vue de faire son dépôt final. Elle a donc profité de ce moment avec l’équipe afin d’échanger avec eux sur ces réflexions en regard de leur propre expérience de recherche et de pratique. Consultez l’essai d’Audrey pour en apprendre davantage sur les effets du guide En Mains-Respect Seniors sur la pratique.

 


9 mars 2016

Séminaire de travail sur le webinaire : Seniors Reaching out to Seniors : An Elder Abuse Awareness and Financial Literacy Workshop Program for Older Adults.

 

Afin d’approfondir leurs connaissances sur divers aspects de la maltraitance, le 9 mars 2016 les membres de la Chaire ont assisté en groupe au webinaire Seniors Reaching out to Seniors: An Elder Abuse Awareness and Financial Literacy Workshop Program for Older Adults. Diffusé sur le site du CHNET-Works, ce webinaire abordait sommairement les différentes étapes de l’élaboration du programme Seniors Reaching out to Seniors. Il mise sur le soutien par les pairs pour prévenir et contrer les situations de maltraitance envers les personnes aînées. Cela fût suivi une discussion de groupe sur la façon dont les informations recueillies pourraient être utiles aux différents projets de la Chaire, particulièrement pour le projet ABAM-MF qui porte sur la maltraitance financière. Les membres de la Chaire ont apprécié l'exercice et reste à l'affût des prochains webinaires à venir.  Tous les webinaires diffusés sur le site peuvent être revisionné dans la section Webinaires archivés.

 


9 mars 2016

Présentation sur les travaux de maîtrise (stage et essai) de Marika Lussier-Therrien

Lors de la réunion d’équipe de la Chaire qui s’est tenue le 9 mars 2016, une période d’une heure a été allouée à Marika Lussier-Therrien afin qu’elle présente l’avancement de ses travaux de maîtrise en service social. Elle a d’abord discuté des résultats de son stage qu’elle a réalisé à l’automne 2015 à la Maison des Grands-Parents de Sherbrooke. Elle y a réalisé des activités de sensibilisation intergénérationnelles entre des jeunes et des personnes aînées sur le thème de l’intimidation. Elle a ensuite présenté aux membres de la Chaire l’avancement de son essai qui traite de la cyberintimidation chez les personnes aînées. En plus d’explorer la façon dont cette problématique se construit auprès de cette population, elle vise à dégager les pistes d’actions envisageables, de même que le rôle du travailleur social dans l’intervention. Au moment de la présentation, Marika était à l'étape de la collecte de données. Ainsi, elle a pu présenter aux membres son processus méthodologique et quelques résultats préliminaires issus de sa recension des écrits et des entrevues réalisées auprès d’acteurs clés. Consultez l’essai de Marika afin d’obtenir de plus amples informations au sujet de la cybertintimidation chez les personnes aînées.

 

 


2 décembre 2015

Séminaire de travail sur l’entretien d’explicitation avec Mylène Salles

En guise de formation continue sur les méthodes de recherche, l’ensemble des membres de la Chaire a participé à un atelier consacré à une appropriation d’une méthode de collecte de données qualitatives qui s’inscrit dans l’approche de la phénoménologie, soit l’entretien d’explicitation. Cet atelier fût animé par Mylène Salles qui a d’abord fait un exposé d’environ une heure afin d’expliquer cette méthode peu connue au Québec. Les membres de la Chaire ont par la suite pu mettre en pratique leurs acquis en triade; chacun expérimentant à tour de rôle la position d’intervieweur, d’interviewé puis d’observateur. L’atelier s’est conclu par un retour en grand groupe sur l’expérience vécue. Les membres de la Chaire ont apprécié cette immersion méthodologique. 

 


16 juin, 24 juin et 26 août 2015

Séminaires de travail sur la terminologie en maltraitance envers les personnes aînées

Le 26 août 2015 s’est tenu un après-midi de travail avec Sarita Israël (Coordonnatrice de la pratique de pointe pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées du Centre affilié universitaire en gérontologie sociale du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'ïle-de-Montréal) et Marie-Ève Manseau Young (Agente de planification, de programmation et de recherche Ligne provinciale Aide Abus Aînés), soit deux des cinq membres du comité sur la terminologie sur la maltraitance envers les personnes aînées dont Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire, fait également partie. Cette rencontre visait à ce que les membres du comité présents puissent échanger avec l’équipe de la Chaire à l’égard du travail fait jusqu'à présent pour réviser et harmoniser la terminologie francophone sur la maltraitance. En fait, cet après-midi de travail du 26 août fait suite aux présentations de la terminologie aux membres de la Chaire (16 juin 2015 par Marie Beaulieu), puis aux membres de Respect Seniors lors de la mission québécoise en Wallonie (24 juin par Roxane Leboeuf et Audrey Allard).

Lors de ces deux rencontres, plusieurs points d’analyse et de bonification ont été soulevés par les membres de la Chaire et de Respect Seniors. Si bien que le Comité a jugé pertinent de rencontrer directement l'ensemble des membres de la Chaire afin de pouvoir discuter de vive voix avec eux. Suite à cette rencontre, la terminologie a été améliorée et une version finale aux fins de diffusion a été adoptée. Cette dernière a notamment été mise en ligne sur le site Internet de la Chaire en octobre 2015 dans la section Terminologie et sera incluse dans la nouvelle version du Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées qui paraîtra en 2016. Pour l’instant, seule la terminologie francophone a été révisée. Des travaux sont en cours pour harmoniser la terminologie anglophone. Consultez la section sur la Terminologie pour en apprendre davantage!

 


22 au 26 juin 2015

Séminaires de travail avec Respect Seniors

L’équipe de Respect Seniors a accueilli 2 membres de la Chaire, Roxane Leboeuf coordonnatrice et Audrey Allard étudiante, du 22 au 26 juin au sein de leur organisme. Il s’agissait de la 2e mission double et dernière mission de la Chaire en Belgique dans le cadre du projet Sensibiliser le grand public et former les futurs intervenants à la maltraitance envers les personnes aînées : Expérience croisée Wallonie-Québec-Bruxelles. L’objectif de cette semaine de travail était de finaliser l’adaptation du Quiz factuel sur la maltraitance au contexte belge, afin qu’il devienne un outil de sensibilisation du grand public et de formation pour les futurs intervenants à utiliser par l’équipe de Respect Seniors. La semaine de travail a débuté par un échange avec la délégation du Québec à Bruxelles portant sur l’avancement des travaux entre la Chaire et Respect Seniors, ainsi que sur la planification des projets à venir. Les 23 et 24 juin, l’équipe de Respect Seniors a animé deux séminaires de travail. L’un portait sur la révision des chapitres adaptés du Quiz factuel sur la maltraitance, alors que l’autre portait sur l’adaptation au contexte belge de l’outil En Mains qui découle du projet Outil En Mains-Respect Seniors - Réflexions communes autour de la mise en œuvre d'un outil lié à la lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Ensemble, ils ont établi un échéancier pour la finalisation et la diffusion de leurs travaux. Le 24 juin, les deux membres de la Chaire ont à leur tour animé un séminaire de travail à l’égard des travaux sur la révision et l’harmonisation de la terminologie québécoise. Puis en fin de journée, Jessica Calvé a fait une présentation par visioconférence du guide sur l’intervention en contexte d’autonégligence qu’elle a développé dans le cadre de son stage de maîtrise en service social à l’automne 2014. La semaine de travail s’est conclue sur une rencontre visant à planifier les objectifs de stage d’Audrey Allard au sein de Respect Seniors à l’automne 2015 ainsi que le déroulement des activités qu’elle y effectuera.

 

 


18 au 22 mai 2015

La Chaire a accueilli des membres de l’équipe de l’Agence wallonne de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées – Respect Seniors du 18 au 22 mai 2015. Cette activité d’échanges s’inscrit dans un projet de coopération Québec/Wallonnie-Bruxelles qui a débuté en 2011 entre Respect Seniors et la Chaire. Notre collaboration vise à la mise en œuvre d’outils de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées. Depuis le début de cette collaboration, la Chaire a soutenu Respect Seniors dans l’adaptation de l’outil En Mains au contexte wallon. Actuellement, nous travaillons à l’adaptation du Quiz factuel 1 sur la maltraitance au contexte wallon.

La semaine de travail en sol québécois avec les Wallons fût bien remplie. Le 18 et 19 mai, les membres de Respect Seniors ont eu l’opportunité d’accompagner Marie Beaulieu à Rimouski. À l’invitation de la Table de concertation des aînés du Bas Saint-Laurent, elle prononçait une conférence portant sur le bilan de la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées au Québec en y intégrant les nouvelles préoccupations concernant la lutte contre l’intimidation. Au cours de ces journées, l’équipe de Respect Seniors a eu l’opportunité d’échanger avec les gens sur place à l’égard des pratiques en matière de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées et d’en apprendre davantage sur les modes de concertation au Québec dans lesquelles bon nombre de personnes aînées s’impliquent, telle les Tables de concertation des aînés.

Le 20 mai, une journée de travail a été organisée entre les membres de Respect Seniors et l’ensemble des membres actifs de la Chaire dans la recherche et dans la pratique. En avant-midi, les membres de la Chaire ont présenté l’avancement de leurs travaux respectif à l’équipe de Respect Seniors. Par la suite, l’équipe de Respect Seniors a pris un temps pour présenter son matériel de sensibilisation (affiches, dépliants et brochures) utilisé pour faire connaître la problématique et leur organisme. Le but était d’analyser et d’échanger sur la forme et le contenu de leur matériel. L’après-midi a été consacré à la validation de l’adaptation du Quiz factuel 1 sur la maltraitance envers les personnes aînées au contexte wallon. Les membres de la Chaire ont pu compléter le Quiz de façon individuelle. Un retour en grand groupe a ensuite été fait pour analyser chacune des questions et des réponses afin d’améliorer la formulation et le contenu si nécessaire.

Le 21 mai, une seconde journée de travail a été organisée avec les membres de Respect Seniors, l’équipe de la Ligne Aide Abus Aînés (LAAA) et les coordonnatrices régionales en maltraitance envers les personnes aînées de la région de Montréal et des communautés culturelles, Marie Cantin et Louise Buzit-Beaulieu. Deux des membres de la Chaire ont également participé à cette journée, soit Roxane Leboeuf, coordonnatrice, et Audrey Allard, étudiante à la maîtrise en travail social qui réalisera, à l’automne 2015, son stage en Belgique auprès de l’équipe de Respect Seniors. Cette journée visait à faire connaître les services et le fonctionnement de chacun dans le but d’enrichir leurs pratiques respectives.

En avant-midi, Mme Cantin a présenté le plan d’action en matière de lutte contre la maltraitance de la région de Montréal, sa structure de concertation ainsi que les principaux projets en cours dans la région. Par la suite, elle a présenté le plan d’action de la coordonnatrice provinciale pour contrer la maltraitance envers les aînés des communautés culturelles, Madame Louise Buzit-Beaulieu, qui était malheureusement absente. Elle a également présenté l’un des principaux projets sur lesquels travaille Mme Buzit-Beaulieu, soit la Boîte à outils électronique qui traite de la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées en contexte interculturel. Cet outil en développement est destiné à divers intervenants dont ceux des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et des Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS). L’équipe de la LAAA a quant à elle présenté L’équipe de consultation multisectorielle provinciale pour contrer la maltraitance envers les aînés du CSSS Cavendish-CAU. L’avant-midi s’est conclu sur une visite des locaux de la LAAA.

En après-midi, les membres de Respect Seniors et de la LAAA se sont exposé leur nouveau site Internet respectif. Les membres de la LAAA ont fait la présentation de la ligne et ont mis l’accent sur les nouveaux éléments depuis la venue des membres de Respect Seniors en novembre 2012, dont les statistiques, le soutien offert aux professionnels et les projets de recherches. Suivant cela, des échanges sur les pratiques effectuées en Wallonie et au Québec ont eu lieu.

Pour de plus amples renseignements sur Respect Seniors et la Ligne Aide Abus Aînés, vous pouvez consulter leur site Internet : http://www.respectseniors.be/ et http://www.aideabusaines.ca/

 


24 mars 2015

Séminaire de travail avec des membres de la Table de concertation contre les mauvais traitements faits aux personnes aînées de l’Estrie

Le 24 mars 2015, dans le cadre de leur réunion d’équipe trimestrielle, les membres de la Chaire impliqués dans le projet IPAM ont réalisé une présentation d’1h30 sur l’avancement de leurs travaux. Puisque c’est un projet qui intéresse grandement plusieurs partenaires, les membres de la Chaire ont proposé à divers partenaires de la région de l’Estrie de se joindre à eux pour la présentation. 11 représentants d’organismes furent présents, dont des représentants des Tables des aînés des différentes MRC, des organisateurs communautaires, la coordonnatrice de DIRA-Estrie, le service de police de Memphrémagog et de Sherbrooke, la Sûreté du Québec de Memphrémagog, ainsi que le coordonnateur régional de l’Estrie, Paul Martel. En plus d’en apprendre davantage sur l’avancement du projet (rappel des objectifs, faits saillants pour chacune des activités de recherche réalisées, structure de base du modèle de pratique, étapes du projet en cours et à venir), l’ensemble des participants a pu prendre un temps pour discuter avec les membres de l’équipe sur les retombées anticipées.

Consultez la fiche du projet de recherche IPAM pour en apprendre davantage sur le projet! Ou consultez le rapport de recherche publié au début du mois d’avril 2015 qui présente une synthèse des premières analyses effectuées à partir des résultats des collectes de données.

 


20 et 21 octobre 2014

Les 20 et 21 octobre 2014, la Chaire a eu le grand plaisir d’accueillir Mélanie Oudewater et Dominique Langhendries de Respect Seniors l’Agence wallonne de lutte contre la maltraitance des aînés (Belgique). Le but de cette rencontre était de poursuivre l’avancement du projet Sensibiliser le grand public et former les futurs intervenants à la maltraitance envers les personnes aînées : Expérience croisée Wallonie-Québec.

Lors de ces deux journées, un retour fut fait sur l’adaptation du Quiz sur la maltraitance menée par l’Agence wallonne. Quelques membres de la Chaire ont pu prendre connaissance de ce nouvel outil et proposer des améliorations. Les éléments de formation des intervenants qui s’y rattachent ont également été approfondis, de même que les aspects méthodologiques permettant d’évaluer l’adaptation de l’outil et la formation. Des pistes de collaborations futures ont par la suite été explorées afin de prévoir une suite à ce projet qui prendra fin au printemps 2015. Un dîner a en outre été organisé avec les membres de la Chaire afin d’échanger sur l’avancement des différents travaux de la Chaire, ainsi que sur ceux menés par l’équipe de Respect Seniors.

Finalement, Mme Oudewater et M. Langhendries ont été invités au séminaire sur la maltraitance donné par Marie Beaulieu à la maîtrise en service social de l’Université de Sherbrooke. Ils y ont notamment abordé les pratiques wallonnes en matière de lutte à la maltraitance envers les personnes aînées. Leur présentation a obtenu un retour positif de la part des étudiants présents.

 


10 juillet 2014

Le 10 juillet 2014 s’est tenue une journée de travail avec Karine Lefeuvre-Darnajou professeure à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) en France dans les disciplines du Droit des personnes et des usagers en établissement sanitaires et médico-sociaux, ainsi que de la Protection juridique des majeurs. De façon plus spécifique, elle s’intéresse aux notions d’autonomie, de respect de la dignité humaine, de protection des personnes sous un régime de tutelle ou de curatelle, ainsi que de maltraitance et de bientraitance en établissement.

Cette journée a débuté par l’organisation d’une rencontre entre Mme Lefeuvre et l’équipe de la Chaire afin d’échanger sur les différents travaux menés par chacun. Le but était de trouver des pistes pour la création de futures collaborations de recherche. La Chaire a également profité de la présence de Mme Lefeuvre pour réaliser une Grande entrevue qui est maintenant accessible sur notre site Internet. (Consultez l’entrevue de Mme Lefeuvre)

En après-midi, une visite guidée du Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV) a été organisée afin de mieux faire connaître le milieu de recherche au sein duquel la Chaire s’insère. Cela a été suivi par une rencontre avec M. Denis Marceau, président du comité des usagers du CHUS. Ayant chacun un fort intérêt commun pour la défense des droits des usagers et des personnes aînées, cette rencontre a été très riche en échanges sur les pratiques québécoises et françaises dans ce domaine.

 


25 juin 2014

Dans le cadre de la réunion de l’équipe de la Chaire qui a eu lieu le 25 juin 2014, les membres ont reçu la visite de Paul Martel, coordonnateur régional du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées de l’Estrie, afin qu’il présente le Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. Puisque plusieurs nouveaux membres se sont joints à la Chaire au cours de la dernière année et que peu d’entre eux avaient eu l’occasion de prendre connaissance du Guide, Johannie Bergeron-Patenaude, alors coordonnatrice de la Chaire, a invité M. Martel à faire une présentation afin d’accroître les connaissances de l’équipe sur le sujet.

M. Martel disposait donc d’environ 1 heure et trente minutes (incluant une période de questions) pour faire un survol du contenu du Guide avec les membres de la Chaire présents à la rencontre. Durant cette période il a abordé :

  • Le but, les objectifs, ainsi que les acteurs cibles du Guide;
  • Le processus qui a conduit à son élaboration et les collaborateurs qui y ont contribué;
  • La symbolique de la couverture et de la forme du Guide;
  • La façon dont les informations qu’il contient sont classées et la façon de se repérer pour les trouver;
  • Les informations qu’il contient de façon plus spécifique;
  • Les données actuelles concernant le nombre de formations données à l’égard du Guide données en date du 25 juin et à qui a reçu ces formations.

Une période de questions et d’échange s’en est suivie. Tous les membres qui n’avaient jamais eu de formation sur le Guide ont affirmé avoir apprécié la présentation de Paul Martel.

 


10 Février 2014

Dans le cadre d’un dîner-conférence, les membres de la Chaire ont eu la chance d’accueillir Rebecca Nadeau qui a entretenu l’équipe sur la réalité des aînés transgenres ou transsexuels.

Afin de démystifier ces termes, selon les informations données par Mme Nadeau et celles recueillies sur le site de l’organisme IRIS Estrie.

  • Une personne transgenre est une personne qui prend ou non des hormones et qui désire porter les vêtements et assumer le rôle du sexe opposer de façon permanente. Cette personne n’a pas subi de chirurgie de changement de sexe et ne désire pas s’engager dans ce processus.
  • Une personne transsexuelle est une personne qui chemine de façon à vivre éventuellement dans l’identité du sexe opposé de celui de sa naissance. Ce changement passe par l’hormonothérapie et la chirurgie de changement de sexe.
  • Une personne travestie est une personne qui aime s’amuser dans le rôle du sexe opposé en portant notamment les vêtements qui y sont associés de façon occasionnelle ou fréquente. Ces personnes ne sont pas en processus de changement d’identité de genre et n’ont pas le désir de le faire.

Ayant elle-même vécu un changement de sexe, Mme Nadeau a raconté avec une grande ouverture son parcours aux membres de l’équipe. Ceux-ci ont donc pu en apprendre sur la réalité des personnes transsexuelles, sur les difficultés qu’elles rencontrent tant sur le plan personnel et social, mais également sur l’approche des services en leur endroit. Mme Nadeau a également présenté l’organisme IRIS Estrie, soit un organisme communautaire à mandat régional dont la mission générale est de stimuler et de développer une action communautaire pour contrer le VIH/SIDA et autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Il offre également des services de soutien à différents groupes de la communauté lesbienne, gai, bisexuelle et transgenre (LGBT). Par l’entremise du projet Caméléon développé par cet organisme, les personnes transsexuelles ont, quant à elles, accès à de l’information, à du soutien dans différents aspects de leur vie, à des rencontres de groupes ou individuelles, etc.

Au cours de cette même journée, Mme Nadeau a été invitée à faire une présentation similaire pour un groupe d’étudiants au baccalauréat en service social de l’Université de Sherbrooke dans le cadre du cours sur le vieillissement donné par Marie Beaulieu

Bien que les présentations furent moins ciblées sur la réalité spécifique des personnes aînées transsexuelles, il ne fait nul doute qu’avec le vieillissement populationnel les professionnels seront appelés à côtoyer un nombre grandissant de personnes qui ont vécu un changement de sexe. Il importe donc qu’ils soient sensibilisés à cette réalité afin de diminuer les préjugés et les barrières que rencontrent ces personnes lorsqu’elles tentent d’avoir accès à divers services.

 


13 septembre 2013

La Chaire a eu le plaisir d'accueillir Bibiana Graeff dans le cadre d'une conférence intitulée La violence envers les aînés au Brésil: l'exemple de l'exploitation financière.

Bibiana Graeff est professeure à l'Université de Sao Paulo, assurant particulièrement les cours de la discipline "Droits de l'Homme et vieillissement" dans la licence en gérontologie. Elle est docteure en droit (2008) diplômée en cotutelle par l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris, France) et par l'Université Fédérale du Rio Grande do Sul (Porto Alegre, Brésil). Ses principales recherches en cours portent sur les droits des aînés et les politiques liées au vieillissement au Brésil et dans le monde. Elle s'intéresse notamment aux thématiques des « Villes amies des aînés»  et de la lutte contre la maltraitance.

Résumé de la conférence :

En 1988, le Brésil inscrit des droits reconnus aux «personnes âgées» (art. 230) dans sa nouvelle Charte constitutionnelle. Le pays adopte, en 1994, une loi établissant une politique nationale pour cette «nouvelle» catégorie de sujet de droit et, en 2003, une loi établissant un «statut de l'aîné». Ce dernier dispositif introduit des règles dans plusieurs domaines, du droit civil au droit pénal, en passant par le droit administratif. En matière de violence, cette loi consacre notamment 14 nouveaux crimes dans législation brésilienne, dont divers crimes liés à l'exploitation financière des aînés (articles 103 et 104). Depuis 2003, le nombre de dénonciations relatives aux actes de violence envers les aînés et le déploiement de dispositifs de lutte contre cette violence a considérablement augmenté. La proportion des cas d'abus financier dans ces dénonciations est élevée (ce type de violence serait le plus fréquent dans 5 des 27 capitales brésiliennes, selon une grande enquête publiée en 2007). L'exposé a donc décrit les processus législatifs en cause, fourni quelques statistiques et donné certains exemples concrets de leurs applications en matière de lutte contre l'exploitation financière des aînés. De plus, un article est en cours de développement.

 


5 juin 2013

La Chaire a organisé un séminaire de transfert de connaissances qui a rassemblé vingt-quatre (24) personnes de différentes organisations.

Un dîner d'échange suivi d'un séminaire de transfert des connaissances a été organisé par la Chaire le 5 juin dernier. L'auditoire était composé de membres de la Chaire, de trois collègues de l'organisme Respect Seniors de la Wallonie (Belgique), du Secrétariat aux aînés et de membres de la table de concertation contre les mauvais traitements envers les aînés de l'Estrie. Quatre présentations ont été effectuées, en voici un bref résumé.

Essai de maîtrise en service social d'Annie Riendeau : Enjeux associés à l'intervention visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées vivant à domicile au Québec.

Cet essai vise, à partir d'une recension systématique des articles publiés par des chercheurs québécois, à décrire les enjeux, les défis et les limites que soulève l'intervention auprès des personnes aînées vivant à domicile. Trois thèmes sont explorés plus en profondeur : les enjeux éthiques et psychosociaux de l'intervention, la violence conjugale entre conjoints aînés et les pratiques interprofessionnelles et intersectorielles de lutte contre la maltraitance. Pour conclure, une réflexion est faite sur les enjeux non couverts par la recherche et sur les défis que pose l'intervention dans la pratique en travail social gérontologique.

Essai de maîtrise d'Arzémina Spahic Blazevic : Être à la fois proche aidant d'un aîné et réfugié au Québec : promotion de la bientraitance.

Cet essai vise à réfléchir sur le contexte de vie des proches aidants réfugiés. Il aborde aussi l'épuisement des proches aidants comme conséquence pour leur santé et comme facteur de risque pour la maltraitance. Un accent est mis sur la réflexion quant à l'importance de l'accompagnement des proches aidants dans les milieux immigrants par une approche de promotion de la bientraitance en amont d'une approche directe de lutte contre la maltraitance (qui pourrait être mal reçue).

Rapport de recherche : l'accompagnement bénévole dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, l'expérience de l'AEIFA-DIRA.

L'Association estrienne d'Information et de Formation aux Aînés (AEIFA-DIRA), dont la mission principale est d'aider les aînés en situation de maltraitance, a obtenu une subvention afin de recruter et de former de nouveaux bénévoles. La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées a appuyé ce projet, notamment en proposant de réaliser une démarche de recherche-action parallèle au projet financé. Cette recherche avait comme objectif de documenter l'action bénévole dans le champ de la lutte contre la maltraitance, ainsi que ses différentes formes d'encadrement. Cette étude est devenue un projet-pilote qui a mené à une demande de subvention à l'été 2013.

Problématique de la thèse de doctorat de Louise Belzile : Les savoirs mobilisés dans l'activité instrumentée de détection des cas de maltraitance des personnes aînées.

Dans le champ de la lutte contre la maltraitance, que ce soit en prévention, recherche de cas ou suivi de cas, tout comme dans plusieurs activités professionnelles qui reposent sur des interactions avec et à destination d'autrui, on assiste à l'usage de divers outils. On connaît peu les savoirs implicites contenus dans l'usage que les intervenants font d'outils pour soutenir leurs actions. Cet exposé a tracé la problématique et le cadre théorique de cette étude doctorale qui mènera à une collecte de données en 2013-2014.

 


Le 27 novembre 2012

La Chaire de recherche a eu le grand plaisir d’accueillir les représentants de l’organisme wallon (Belgique) de lutte contre la maltraitance, Respect Seniors, du 26 au 30 novembre 2012. Cette activité s’inscrit dans un projet de coopération accordé par la VIIe Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles 2011-2013 à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées et à l’Agence wallonne de lutte à la maltraitance, mieux connue sous l’appellation Respect Seniors. Ce projet, intitulé « Réflexions communes autour de la mise en œuvre d’un outil lié à la lutte contre la maltraitance des personnes âgées » (dont vous pouvez consulter les détails sous la rubrique « Activités »), a déjà permis la réalisation de deux missions québécoises en Belgique, alors que pour les Wallons, il s’agissait d’une première mission au Québec. Deux membres de l’équipe de la Chaire vont retourner en Wallonie en avril 2013 alors que des membres de Respect Seniors viendront nous visiter à nouveau en juin 2013.

Dans le cadre de cette semaine, les membres de la Chaire ont piloté les activités de Respect Seniors. Le lundi 26 novembre, ils ont rencontré des partenaires du Carrefour Montrose, dont des membres du projet SAVA (Soutien aux aînés victimes d’abus).

Le mardi 27 novembre, les membres de Respect Seniors ont visité la Chaire de recherche à Sherbrooke. Un séminaire de travail a réuni la Chaire, Respect Seniors et le coordonnateur de lutte à la maltraitance en Estrie, Paul Martel, accompagné de membres de la Table intersectorielle régionale de lutte contre la maltraitance. Les échanges ont permis à chacun de se présenter et de mettre en perspective les contextes de travail respectifs, les projets en cours (y compris les riches projets d’étudiants au sein de la Chaire) et la convergence des préoccupations qui animent chacun. Comme Respect Seniors et la Chaire relèvent de deux réalités fortement différentes, Louise Belzile, de la Chaire, a exposé les liens qui unissent la pratique et la recherche qui, bien que souvent considérés comme opposés, participent d’un mouvement qui les convoque et qui les fait se rencontrer par l’entremise des savoirs à l’œuvre. Nous avons aussi tous été reçus par la Sureté du Québec afin de prendre connaissance de leurs approches.

Du 28 au 30 novembre, les collègues wallons ont participé aux rencontres bisannuelles de formation des coordonnateurs régionaux de lutte contre la maltraitance au Québec. Ils ont partagé leur expertise au moyen d’une présentation plus formelle. Finalement, le 30 novembre en après-midi, Respects Seniors et des membres de la Chaire ont visité la ligne Aide Abus Aînés. Bref, ce fut une semaine très fructueuse!

Pour de plus amples renseignements sur l’organisme Respect Seniors, visitez ce lien :

http://www.respectseniors.be/

 


11 septembre 2012

L'échange de renseignements confidentiels lorsque la sécurité d'une personne est menacée

L’ensemble des partenaires des services auprès des personnes aînées de la région de l’Estrie a fait ressortir, dans le cadre de l’opération «Diagnostic de la maltraitance», que la confidentialité et les limites à la transmission des informations entre les partenaires constituent un frein important pour protéger et venir en aide aux personnes aînées concernées. C’est dans cette perspective que la Chaire recevra Me Audrey Turmel, avocate à la Direction des orientations et politiques du ministère de la Justice du Québec. De plus, il convient de mentionner que Me Turmel fait également partie du comité interministériel qui assure le suivi du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. 

 


26 juin 2012

La chaire a eu le grand plaisir d'accueillir Raymonde Crête et son groupe de recherche en droit des services financiers (GRDSF) de l'Université Laval. Mme Crête et son équipe travaillent actuellement à la réalisation de la phase 3 de leur projet de recherche portant sur l'exploitation financière des personnes aînées, financé par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

En cours de rédaction de la demande de subvention pour ce projet, le groupe de travail a voulu documenter le phénomène de l'exploitation financière des aînés et c'est alors qu'ils ont pris connaissance de l'existence de la Chaire de recherche sur la maltraitance et de ses travaux. Une fois la subvention obtenue, un contact a été créé avec la Chaire en vue de développer des liens de collaboration avec Marie Beaulieu et son équipe.

C'est dans ce contexte qu'une première rencontre de travail a eu lieu le 26 juin dernier dans les locaux de la Chaire. Les membres de la Chaire ont présenté le projet dans lequel ils sont impliqués. Les membres du groupe de travail de Mme Crête nous ont partagé leur apport propre au grand projet de recherche sur l'exploitation financière des personnes âgées. Enfin, la Chaire a présenté le processus et les résultats de la recension des écrits portant sur la maltraitance financière des aînés qu'elle avait préparés pour cette occasion. C'est ainsi que se dessine un bel avenir de collaboration!

 


Le 8 Mai 2012

La Chaire a accueilli Murielle Rebourg (http://www-tmp.univ-brest.fr/crdp/Membres), professeure de droit privé, au Centre de droit privé de l’Université de Brest en France. Me Rebourg a présenté ses travaux en lien avec la recherche Parcours de vulnérabilité au grand âge, plus particulièrement les résultats de l’axe 2 de la recherche, Respect de l’autonomie et protection de la personne vulnérable dans la mise en œuvre de la Loi du 5 mars 2007 en France.

Les principaux sujets d’intérêts de Me Rebourg sont : 1- la tension entre soutien filial, obligation alimentaire, rémunération de l’aide familiale et impact sur les successions, les donations et legs. 2- Le respect des volontés de la personne du grand âge dans le devenir de son patrimoine : bien immobilier constituant son logement, mais aussi l’évolution de son patrimoine par donation et legs (cf. contestation fréquente par la famille des testaments et donations faits en dehors de la parenté).

 


Le 10 mai 2011

La Chaire a reçu Pre Françoise Le Borgne-Uguen (http://www.usherbrooke.ca/service-social/nous-joindre/personnel-enseignant/le-borgne-uguen-francoise/) de l’Université de Bretagne occidentale à Brest. Pre Le Borgne-Uguen nous a partagé son parcours ainsi que ses travaux dans le champ de la maltraitance. En plus d’être responsable de la Licence professionnelle interventions sociales, spécialité responsable d’actions gérontologiques, elle mène des recherches en lien avec la solidarité familiale, les activités de protection des majeurs et les politiques publiques, le vieillissement et le handicap. De plus, elle est professeure associée à l’Université de Sherbrooke. 

Mme Le Borgne-Uguen était au Québec pour animer un atelier dans le cadre du  79Congrès de l’ACFAS : Curiosité, diversité, responsabilité. Sa présentation s’intitule : Une double visée dans la protection juridique des majeurs en France depuis 2009 : préserver les capacités et prendre en compte les vulnérabilités des personnes du grand âge. 

 


 

 


 

En cas d'urgence

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec)

1 888 489-ABUS (2287)

Nos partenaires

UdeS 
 Centrederecherche
 MFAMipr 2 Converted

Coordonnées

Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Centre de recherche sur le vieillissement – CIUSSS de l'Estrie - CHUS
1036, Belvédère Sud
Sherbrooke (Québec)
J1H 4C4
CANADA

Téléphone : 1 819 780-2220, poste 45698

Formulaire de contact