Imprimer

À la fin de l’année 2015 la Chaire, en collaboration avec DIRA-Estrie, obtenait une subvention du programme Québec ami des aînés (QADA) afin de réaliser le projet DAMIA : Demande aide maltraitance et intimidation aînés. Ce projet vise à identifier les freins à la demande d’aide dans les situations de maltraitance et d’intimidation, ainsi que les besoins en matière de sensibilisation pouvant améliorer cette demande d’aide des personnes aînées. Le tout est mené dans une visée d’améliorer les pratiques de sensibilisation des organismes communautaires au moyen d’un guide de pratique.

Pour y parvenir, l’équipe de recherche a prévu une collecte de données théoriques et pratiques en six étapes :

  1. « Synthèse des connaissances par deux recensions systématiques internationales sur dix ans […];
  2. Inventaire critique du matériel et des approches de sensibilisation en usage chez DIRA-Estrie et au sein des organismes de l’Estrie qui réalisent des activités de sensibilisation;
  3. Passation de questionnaires auprès de personnes aînées (250 questionnaires en français et 50 questionnaires en anglais);
  4. 12 à 15 entrevues de groupes de personnes aînées (5 à 12 personnes) selon différents milieux de vie où les personnes peuvent être intimidées ou maltraitées : le domicile traditionnel, les logements sociaux pour aînés, les coopératives d'habitation et les résidences privées pour aînés;
  5. Entrevue individuelle avec des administrateurs de différents milieux de vie (n=10 à 15 personnes);
  6. Groupes de discussion ou entrevues individuelles avec les administrateurs, intervenants et bénévoles de DIRA-Estrie, ainsi qu’avec les organismes de l’Estrie qui réalisent des activités de sensibilisation (n=20). » (Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, 2016)

La première étape de collecte, soit la synthèse des connaissances au moyen de deux recensions, est presque achevée. La passation des questionnaires auprès de personnes aînées est en cours depuis le mois d'août. L'inventaire critique du matériel et des approches de sensibilisation de divers organismes communautaires estriens a quant à lui été amorcé en septembre. À la fin du mois d’août, une série de documents a été envoyée au Comité éthique de la recherche de l’Université de Sherbrooke en vue d’entreprendre les entrevues des différents acteurs clés au cours des prochains mois.

Consultez la fiche du projet de recherche pour de plus amples informations.