Imprimer

Dans le chapitre intitulé Une réflexion du Québec sur l’accompagnement, l’éthique et la déontologie, Marie Beaulieu présente et discute de nombreux exemples de pratiques et travaux menés dans la province sur ces thématiques.

Appuyées sur les assises juridiques, médicales et psychosociales du régime québécois de protection des majeurs inaptes, une réflexion sur l’accompagnement et le respect de la capacité d’autodétermination de la personne aînée reconnue inapte est engagée. À cet égard, une série de questionnements devraient baliser les gestes professionnels posés ou délibérément retenus : comment mettre en valeur le plein potentiel de la personne protégée? Comment faciliter ses choix sans l’influencer?

En mettant en tension l’éthique, qui se définit comme une posture réflexive continue guidant l’action des professionnels, et la déontologie, qui se veut un cadre normalisant les pratiques professionnelles, Marie Beaulieu souligne le caractère central de la formation sur le sujet pour les futures travailleuses sociales et travailleurs sociaux amenés à intervenir auprès de ces personnes aînées.

De cette façon, ces professionnels seraient mieux outillés pour tracer la fine ligne entre l’imposition de mesures de protection et la valorisation des capacités et volontés de la personne aînée reconnue inapte.