Adriana Herrera Duarte (2017)

DIPLÔME(S) OBTENU(S) :

Maîtrise en service social (2017), Université de Sherbrooke.

Baccalauréat en travail social (2010), Université de Sherbrooke.

Certificat multidisciplinaire en psychologie et en travail social (2009), Université de Sherbrooke.

PROGRAMME D'ÉTUDE ACTUEL :

S.o.

TITRE DU PROJET D'ÉTUDE :

Titre :  La lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées hispanophones : réflexion à partir d’un programme de sensibilisation.

BOURSES D'ÉTUDES ET MONTANTS :

S.o.

DATE DE RÉALISATION :

La rédaction de l’essai a été complétée en 2017.

PROBLÉMATIQUE :

Les personnes immigrantes hispanophones qui viennent s’installer au Canada sont imprégnées de leur propre culture et de leurs propres normes pouvant différer de celles de la société d’accueil. Cela peut engendrer des chocs culturels, particulièrement chez certains groupes comme les aînés. Il paraît que la culture influence la façon dont chaque peuple interprète ce qu’est la maltraitance et les comportements qui y sont associés. En d’autres termes, ce qui est reconnu comme de la maltraitance au Canada ne l’est pas nécessairement dans d’autres régions du monde. Au Canada, il est reconnu que la maltraitance est souvent perpétrée par des proches et des membres de la  famille, car la définition adoptée en 2002 dans la déclaration de Toronto stipule qu’elle se produit au sein d’une relation de confiance. Les conséquences de la maltraitance chez les personnes aînées sont nombreuses : détérioration de la santé globale, fragilisation des relations et diminution du réseau social, isolement, etc. Plusieurs nouveaux arrivants hispanophones n’ont peut-être pas conscience de cette représentation canadienne de la maltraitance et que certains actes sont répréhensibles au plan criminel et peuvent mener à des poursuites judiciaires. Cette situation mérite l’attention et l’implication de la communauté en général, pour sensibiliser et prévenir les cas de maltraitance chez les aînés immigrants hispanophones.  

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Quesiton de recherche: Est-ce que les communautés culturelles hispanophones sont conscientes que certains agissements, à priori valables dans leur pays d’origine, peuvent être considérés comme de la maltraitance au Québec?

OBJECTIFS :

  1. Décrire le développement et la réalisation d’un programme de sensibilisation à la maltraitance des aînés;
  2. Exposer les défis rencontrés ainsi que les éléments facilitants;
  3. Dans une perspective de travail social gérontologique, proposer un programme de sensibilisation bonifié par les personnes âgées hispanophones.

MÉTHODOLOGIE :

Cet essai prend appui sur l’expérience de stage de maîtrise en service social d’Adriana réalisé à la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie à l’automne 2015. Elle avait pour objectif de sensibiliser la communauté hispanophone à la maltraitance envers les personnes aînées. Dans le cadre de son stage, elle a développé des outils de sensibilisation adaptés aux réalités de cette communauté et elle a eu l’occasion de tester des outils déjà développés par Louise Buzit-Beaulieu dans le cadre de son travail de coordonnatrice provinciale spécialisée dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées auprès de communautés culturelles.

Collecte de données : Adriana a pu recueillir plusieurs données par l’entremise des activités réalisées dans son stage : les ateliers de sensibilisation sur la maltraitance, les interventions individuelles auprès de personnes aînées immigrantes, les différents outils d’intervention développés, les journaux de bord. Elle a également réalisé une recension de la littérature scientifique sur la représentation de la maltraitance envers les personnes aînées dans six pays d’Amérique latine : Argentine, Chili, Colombie, Honduras, Mexique et Pérou. Ainsi que dans le cadre de son implication au plan personnel dans divers organismes communautaires, dont Colombie Estrie.

Analyse des données : Une analyse croisée des données de la littérature et des données en provenance de son stage conduira à l’élaboration de recommandations pour bonifier le travail de sensibilisation des travailleurs sociaux œuvrant auprès des personnes aînées immigrantes.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

Adriana a terminé la rédaction de son essai à l’été 2017.

En parallèle de la rédaction de son essai, Adriana a été l’instigatrice d’un projet innovateur sur le thème de la maltraitance des personnes aînées en association avec les communautés culturelles. Il a donné lieu à une marche de sensibilisation intitulée « Nous ne sommes pas invisibles », dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées qui a eu lieu le 15 juin 2016. Ce projet misait sur ses aspects interculturels et intergénérationnels pour encourager la bientraitance entre les générations. Ainsi, cette marche a réuni des personnes de tous âges et de différentes cultures. Ce projet a été soutenu par différents organismes communautaires, ainsi que par le coordonnateur régional de la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées de la région de l’Estrie.

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

Herrera Duarte, A. (2017). La lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées hispanophones : réflexion à partir d’un programme de sensibilisation (Essai de maîtrise). Faculté des lettres et sciences humaines, École de travail social, Université de Sherbrooke, 173 p.

Dernière modification le vendredi, 05 octobre 2018 16:54

En cas d'urgence

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec)

1 888 489-ABUS (2287)

Nos partenaires

UdeS 
 Centrederecherche
 LogoQc sansfond

Coordonnées

Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Centre de recherche sur le vieillissement – CIUSSS de l'Estrie - CHUS
1036, Belvédère Sud
Sherbrooke (Québec)
J1H 4C4
CANADA

Téléphone : 1 819 780-2220, poste 45621

Formulaire de contact