Améliorer la vie collective en résidence privée pour aînés : établir les besoins en matière de lutte contre la maltraitance entre résidents et de promotion du « bien vivre ensemble ».

CHERCHEUR(E) PRINCIPAL(E) :

Marie Beaulieu, Université de Sherbrooke

En partenariat avec Chartwell résidences pour retraités

ÉQUIPE DE CHERCHEURS :

S.o.

PERSONNEL DE LA CHAIRE :

Roxane Leboeuf, Coordonnatrice du projet et étudiante au doctorat en gérontologie (Université de Sherbrooke).

ORGANISME SUBVENTIONNAIRE ET MONTANT DE LA SUBVENTION :

Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) – Subvention d’engagement partenarial : 25 000$

Contribution en espèces de Chartwell : 5 000$

DATES DE RÉALISATION :

1er septembre 2018 au 31 août 2019

RÔLE JOUÉ PAR LA CHAIRE :

Leader du projet en collaboration avec Chartwell

PROBLÉMATIQUE :

La maltraitance entre personnes aînées est un problème expérimenté par plusieurs en résidence privée (RPA) (Trompetter, Scholte, & Westerhof, 2011), mais peu étudié comparativement au milieu de soins de longue durée (Leboeuf, Beaulieu, Lefeuvre, 2017). Des études réalisées en RPA auprès de résidents et de membres du personnel démontrent que chacun a une représentation différente de ce qui constitue de la maltraitance entre résidents (Parley, 2010; Trompetter & al., 2011). Cela rend difficile l’estimation de l’ampleur du problème et complique la mise en place de mesures de prévention, de repérage et d’intervention.

Alors qu’une approche de lutte contre la maltraitance peut être employée pour contrer le problème, l’utilisation d’une approche du «vivre ensemble» émerge graduellement (O’Brien, 2015; Rosenfelder, 2017). Celle-ci demeure toutefois peu documentée en RPA.

Cet état des faits dénote l’importance d’améliorer les connaissances à l’égard de la lutte contre la maltraitance entre résidents et de la promotion du «bien vivre ensemble» en RPA.

BUT OU QUESTION DE RECHERCHE :

Documenter la maltraitance entre résidents vivant en résidence privée pour aînés (RPA) et la signification du « bien vivre ensemble » selon le point de vue de trois groupes distincts : les résidents, les employés et les cadres (directeurs généraux et cadres corporatifs) afin de circonscrire leurs besoins en termes de lutte contre la maltraitance entre résidents et de promotion du « bien vivre ensemble ». 

OBJECTIFS :

Le projet poursuit les objectifs spécifiques suivants :

  • Identifier les manifestations et les représentations de la maltraitance entre résidents;
  • Identifier les représentations du « bien vivre ensemble » et les conditions pour le promouvoir;
  • Identifier les besoins de chacun des groupes en matière de lutte contre la maltraitance et de promotion du « bien vivre ensemble ». 

MÉTHODOLOGIE :

1. État des connaissances sur la maltraitance entre résidents vivant en résidences privées, ainsi que sur le « bien vivre ensemble» au moyen de deux examens de la portée (scoping review).

2. Analyse des documents présentant les approches, les mécanismes et les outils en matière de lutte contre la maltraitance entre résidents et de promotion du « bien vivre ensemble » au sein de chaque résidence.

3. 7 focus groups au sein de trois résidences Chartwell qui permettront de rencontrer un total de 53 participants :

a. 3 focus group de 10 résidents chacun.

b. 3 focus group de 6 membres du personnel chacun.

c. 1 focus group avec 3 directeurs généraux et 2 cadres corporatifs.

4. Analyse qualitative de l’ensemble des données.

5. Production d’un rapport synthèse.

6. Diffusion et transfert des connaissances.

AVANCEMENT DES TRAVAUX :

La recension des écrits est en cours et l’équipe est en attente de l’approbation du comité d’éthique. 

COMMUNICATIONS :

S.o.

ÉCRITS :

S.o.

RÉRÉRENCES :

Leboeuf, R., Beaulieu, M. & Lefeuvre, K. (20 octobre 2017). The mistreatment between older adults within private retirement homes: a scooping review. 46e Réunion scientifique et éducative annuelle de l’Association canadienne de gérontologie, « Actions fondées sur les données probantes pour un monde vieillissant ». Winnipeg, Manitoba (Canada).

O’Brien, C. (2015). Favoriser le « vivre ensemble » des résidents d’un EHPAD, notamment par la mise en place d’un dispositif de type PASA Éclaté. Des projets spécifiques et solutions complémentaires pour répondre à la désorientation croissante et l’hétérogénéité des personnes âgées accueillies. Mémoire de l’École des Hautes Études en Santé Publique. Repéré à : http://fulltext.bdsp.ehesp.fr/Ehesp/Memoires/cafdes/2015/obrien.pdf

Parley, F. (2010). The understanding that care staff bring to abuse. The Journal of Adult Protection, 12(1), 13-26.

Rosenfelder, C. (2017). Vieillir dans un habitat autogéré : la question du « vivre ensemble ». Gérontologie et société, 39(152-1), 155-167. Repéré à : https://www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe-2017-1-p-155.html

Trompetter, H., Scholte, R., et Westerhof, G. (2011). Resident-to-resident relational aggression and subjective well-being in assisted living facilities. Aging and Mental Health, 15(1), 59‑67.

Dernière modification le vendredi, 05 octobre 2018 08:21

En cas d'urgence

Si vous vivez de la maltraitance ou êtes témoins d'une situation de maltraitance et souhaitez obtenir de l'information ou de l'aide, veuillez communiquer avec la ligne Aide Abus Aînés (pour les résidents du Québec)

1 888 489-ABUS (2287)

Nos partenaires

UdeS 
 Centrederecherche
 MFAMipr 2 Converted

Coordonnées

Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Centre de recherche sur le vieillissement – CIUSSS de l'Estrie - CHUS
1036, Belvédère Sud
Sherbrooke (Québec)
J1H 4C4
CANADA

Téléphone : 1 819 780-2220, poste 45698

Formulaire de contact